Pas de baisse du chômage sans courage politique

Publié le par Roffat

La question : « En 1984, vous aviez présenté l’idée à François Mitterrand, qui était séduit. Pourquoi ne s’est-elle pas réalisée ? »

La réponse : « Le Président y était favorable en effet, mais le gouvernement la trouvait trop compliquée : on sortait du schéma administratif classique, et elle s’est enlisée. Ce projet suppose une décision politique forte, et une majorité politique qui en fasse sa priorité. Il peut ensuite se mettre en place très vite, en une législature. »

L’idée de Jacques Attali interviewé par l’hebdomadaire Challenges : « donner à chaque chômeur un statut valorisant, une rémunération équivalente au smic et une formation efficace pour retrouver rapidement une activité. »

C’est la « rémunération équivalente au smic » qui me paraît le maillon faible du dispositif. Que vont penser les personnes qui travaillent pour toucher le smic ? Que vont penser les cadres supérieurs qui travaillent pour toucher quinze fois le smic ? Certes, je fais dans la provoc’.

Vous pouvez lire l’interview de Jacques Attali dans le n°12 de Challenges.

Publié dans Rouge

Commenter cet article

Paul 04/03/2006 19:01

BonjourAvez-vous lu "Faut-il bruler le modele social francais?" J ´ai lu ce w-e, et je trouve que la solution nordique est pas mal. Si on est obligé d´accepter la flexibilité, pas de raison d´accepter les salaires et les indemnités de chômage au rabais. On n´a pas besoin d´agents d el´ANPE contrôleurs, juste aideurs...Paul

Gérald Alexandre Roffat 06/03/2006 15:43

Je n’ai pas lu cet ouvrage sur le modèle social français. Je songe à la couverture du n°460 (11 au 17/02/2006) de Marianne :
« En avant vers le 19ème siècle ! LA GRANDE REGRESSION » avec en vrac : « Le retour d’un capitalisme familial et prédateur », « La presse aux mains des grandes familles », « Des rentiers comme sous Louis-Philippe ! », « Ce code du travail qu’on démolit », « Coucou, revoilà les usuriers ! », « Pour les routes nationales, on ressuscite l’octroi » et j’en passe.
Je pense que le modèle social français doit évoluer mais je ne sais pas si un copier coller, à partir d’un modèle étranger, est la solution. Il faut trier.
http://recrutement.over-blog.com/15-categorie-176722.html
http://recrutement.over-blog.com/10-categorie-176722.html
La décision que prennent les travailleurs d’investir leur temps dans l’entreprise dépend du rendement financier attendu, selon la définition du capital humain. Si on demande plus de flexibilité aux salariés, on doit leurs offrir une contrepartie. Cela me semble évident.




Oliviegntchik 20/11/2005 14:14

que vont penser ceux qui touchent le smic ?

bah, on te dira aussi que la solution est un smic a 1500 euros. ce qui n'est pas loin de son cout réel au passage.

ceux qui touchent 15 fois le smic ?
une partie que c'est trop. deja le rmi pose probleme pour certains.

Attali est un homme intelligent, de ce qui se fait de mieux sur le plan de la formation intellectuelle académique.
Mais il joue avec le feu : un statut de chômeur valorisant, autant espérer une pluie qui ne mouille pas.

reste le fond : faire que ce statut de chomeur, valorisé ou pas, reste le plus court possible en temps, que le niveau des salaires et des revenus soit clairement assumé par le travail ou la solidarité nationale, quant à la formation, on sait le gachis de ce secteur d'activité.

En gros, cette politique a eté et continue d'être appliquée.a la nuance pres du niveau de rémunération.
encore que , je me demande s'il ne va pas faire une autre apparition dans un sens nouveau : le smic comme indemnité chomage maximale.
peut être aussi en rappellant le faible taux de couverture de prise en charge par l'assurance chomage.

D'ailleurs pas tres éloigné sur le fond des propositions du Cerc de Delors, la barre etant a 1500 euros. Au detail pres que c'est par le bas qu'on agit ...