« Menace 2 Frog society »

Publié le par Pas de pseudo: Gérald Alexandre Roffat

Imaginons une belle marmite remplie d’eau froide, dans laquelle nage tranquillement une grenouille. Le feu est allumé sous la marmite. L’eau se chauffe lentement, avec douceur. Elle est bientôt tiède. La grenouille trouve cela plutôt agréable et continue de nager. La température commence à grimper. L’eau devient chaude. La grenouille n’apprécie que modérément. Elle commence à fatiguer un peu, mais elle ne s’affole pas pour autant. L’eau est maintenant vraiment chaude. La grenouille commence à trouver cela désagréable, mais elle est aussi affaiblie. Elle supporte la situation et ne fait rien. La température de l’eau va ainsi monter jusqu’au moment où la grenouille va tout simplement finir par cuire et mourir, sans jamais s’être extraite de la marmite.

Plongée dans une marmite à 50°, la grenouille donnerait immédiatement un coup de pattes salutaire et se retrouverait hors de danger.

Cette expérience non recommandée est riche d'enseignements. Elle montre que lorsqu'un changement négatif s'effectue de manière suffisamment lente, il échappe à la conscience et ne suscite la plupart du temps pas de réaction, pas d'opposition, pas de révolte.

Quand on sait que les « Rosbifs » nous surnomment « Frogs », au secours !!!  

Smiley frog14.gif

Est-ce que vous savez pourquoi les anglais nous appellent les "grenouilles" (frogs) et pourquoi nous appelons les anglais les "rosbifs"? :)

Publié dans Jaune

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

On s'habitue 01/01/2006 23:56

"Nouvel An: l'explosion redoutée n'a pas eu lieu en France
 
PARIS - La nuit de la Saint-Sylvestre a été marquée en France par 425 incendies de véhicules. Mais le regain de violences que les autorités redoutaient, moins d'un mois et demi après la crise des banlieues, ne s'est pas produit.Quelque 25 000 policiers et gendarmes avaient été déployés, soit 3000 de plus que lors de la Saint-Sylvestre 2004, pour parer à toute éventualité en cette nuit marquée tous les ans en France, depuis une décennie, par des incendies de voitures. Huit hélicoptères de la gendarmerie étaient aussi en alerte.Cela n'a pas empêché 177 véhicules d'être brûlés en Ile-de-France et 248 en province, soit une centaine de plus, au total, que l'an dernier (333). Les forces de l'ordre ont également procédé à plus d'interpellations (362 au lieu de 272).Rien de comparable, cependant, à ce qui s'est passé au plus fort des violences de l'automne, lorsque plus de 10 000 véhicules ont été brûlés dans les banlieues et quartiers "difficiles" en trois semaines, avec un pic à 1408 dans la nuit du 6 au 7 novembre.Au total, 27 membres des forces de l'ordre ont été blessés légèrement, dont 13 gendarmes et deux policiers atteints par des projectiles lors de heurts sur le Quai Branly, à Paris.A Strasbourg, où a été prise en 1997 l'habitude d'incendier des véhicules la nuit de la Saint-Sylvestre, et cette fois encore la commune la plus affectée, le nombre de voitures brûlées est tombé à 19 contre 28 en 2004. Des policiers, dont le véhicule a été pris à partie par des fauteurs de troubles, ont dû faire usage de leur "flashball" pour se dégager et trois d'entre eux ont été blessés."

FantomeDuPogo 18/12/2005 22:44

Belle comparaison. On a tout à fait l'impression de vivre dans ce monde de grenouilles. La différence, c'est qu'avant de mourir, les grenouilles s'en prennent aux autres grenouilles.