Sur la discrimination (2)

Publié le par Gérald Roffat

"Dossier : Faut-il développer la discrimination positive en France ?"

"Conclusion : le problème de l’évaluation des politiques de discrimination positive"

 "Le caractère temporaire des politiques de discrimination positive est lié à leur efficacité. Puisqu’elles ont pour finalité de rétablir l’égalité, on admet qu’elles doivent y parvenir dans un délai raisonnable, et que leur efficacité doit donc être incontestablement démontrée. Or, l’observation sur le terrain permet en général de constater l’efficacité très relative de ces politiques (cf. les ZEP), et souligne parfois leur capacité à aggraver les situations par le jeu d’effets pervers en spirale. D’autres travaux soulignent au contraire les bienfaits de ces politiques préférentielles. Il n’y a donc jamais consensus sur l’évaluation des politiques de discrimination positive, en terme de calcul coûts / avantages. Il y a au contraire conflit permanent d’interprétation. « C’est l’évaluation empirique des réalités sociales et politiques qui conduit à voir en elle un grand remède appelé par de grands maux, ou à redouter que le remède, in fine, s’avère pire que le mal » (Gwénaële Calvès, avant-propos aux Politiques de discrimination positive)."

Synthèse rédigée par Baptiste Villenave.

Pour lire l'article complet:

http://www.eleves.ens.fr/pollens/seminaire/seances/discrimination/synthesediscrimination.htm

Pour lire le dossier complet:

http://www.eleves.ens.fr/pollens/seminaire/seances/discrimination/dossierdiscrimination.htm

Mon commentaire: Je suis plutôt de ceux qui pensent, après m'être documenté sur le sujet, que le remêde pourrait s'avérer pire que le mal. Et vous?

Publié dans Orange

Commenter cet article