INFO OU INTOX?

Publié le par Gérald Roffat

J'ai trouvé cet article sur un blog canadien:

http://www.polyscopique.com/blog/archives/000279.html

"La discrimination positive tue"

"Il semble que les blancs ont la chance d'avoir relativement peu de variété dans les protéines marqueuses des parois de leurs cellules, ce qui rend plus facile la compatibilité biologique d'un don d'organe entre blancs que d'un don d'organe entre noirs ou entre asiatiques. Les chevaliers de l'égalitarisme ont décidé de s'en mêler pour favoriser les minorités avec le résultat qu'au total moins de dons d'organes se solderont par un succès et plus de personnes mourront:"

"L'étude sur le nouveau système, dans le New England Journal of Medicine de jeudi, a utilisé une méthode statistique pour prévoir ce qui arrivera avec les nouvelles règles. L'étude trouve que, si les nouvelles règles avaient été en vigueur en 2000, 2292 noirs auraient obtenu des reins, une hausse de 6,4% sur le nombre de réel de 2154 noirs. Pendant ce temps 3954 blancs auraient obtenu des reins, une baisse de 4%. Les hispaniques auraient eu une hausse de 4.2%. Les asiatiques auraient vu une hausse de 5.9%."

"Les critiques craignaient que les nouvelles règles réduisent le taux de succès des transplantations, gaspillant des organes précieux sur des personnes dont le corps avait de bonne chance de les rejeter. L'étude prédit qu'à peu près 2% d'organes supplémentaires vont être rejetés par des personnes de toutes races, demandant une nouvelle transplantation."

Publié par Laurent à février 9, 2004 12:16 PM | TrackBack
Catégories:
Multiculturalisme et PC , Santé et médecine

 
Je relaie cet article parcequ'il illustre bien les risques secondaires de la discrimination positive. Je n'ai pas les connaissances scientifiques suffisantes pour une critique de l'article. Par contre, j'imagine bien l'effet sur de nombreux lecteurs. Il est catastrophique!

Publié dans Orange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gérald-Alexandre Roffat 22/02/2005 22:43

Méritocratie:Système selon lequel le mérite doit déterminer la position sociale.

Mérite:Ensemble de qualités intellectuelles et morales particulièrement dignes d'estime.

Tout est dans le Larousse et ça me plait! En veillant à préserver une certaine égalité des chances, le système méritocratique me semble des plus justes.

Pour répondre à vos questions sur mon parcours et mon métier, voici quelques éléments de réponse:
J'ai comme formation initiale une maîtrise en AES spécialisation Gestion des Ressources Humaines. J'ai, par ailleurs, effectué des stages en agence d'interim et cabinet de recrutement. J'occupe actuellement un poste de Chargé de recrutement dans une filiale d'un groupe français(Banque/Assurance). L'activité de ma société est partiellement saisonnière. J'ai pris mes fonctions à l'issue de mon stage de maîtrise. Depuis, j'ai réalisé plus ou moins 500 entretiens d'embauche.

Je reste à votre disposition. Je ne sais pas quoi vous conseiller pour devenir Chasseur de têtes. Je ne connais pas votre profil. Vous pouvez me faire parvenir votre cv si vous le souhaitez.

Je vous souhaite de réaliser ce projet.

François HeadHunter 22/02/2005 15:28

Je suis tout à fait d'accord, la discrimination positive loin de permettre une lutte efficace contre des discriminations avant tout raciales et sociales pourrait avoir des conséquences désastreuses, entraînant des tensions communautaires et une dévalorisation des personnes et de leurs compétences (Souvenons nous de l'Affirmative Action aux Etats-Unis). Récemment je discutais dans un café plutôt branché avec un ami et j'ai entendu un mec assis à une table voisine de la mienne dire: "c'est dégueulasse après avoir bossé comme un malade pour le concours pendant sa khagne mon frère s'est fait recaler à Science Po alors que des minables de ZEP ont été admis, ça devient n'importe quoi! De toute façon les entreprises feront vite la difference". Même si je ne partage pas l'ensemble du propos, il permet de mesurer certains effets secondaires et indésirables de la discrimination positive. Mais si la discrimination positive n'est pas une solution, il n'en demeure pas moins qu'il est grand temps d'inventer de nouvelles méthodes pour rétablir la méritocratie dans notre pays. Actuellement étudiant dans une Grande Ecole de commerce, j'ai étudié auparavant dans un lycée où les problèmes sociaux étaient nombreux et le "PIB" peu élevé. Cette double expérience me permet de dégager quelques axes de réflexion:
- Une grande injustice est constituée par le manque d'informations et la difficulté d'obtenir des informations fiables sur les formations supérieures, leurs conditions d'accès et les débouchés.
- Donner de l'ambition: au sein de mon lycée, lorsque j'ai entendu parler certains professeurs à propos des grandes écoles elles semblaient inaccessibles et réservées à une improbable élite. Ce qu'il faudrait faire (c'est ce que je fais) c'est dire aux jeunes que ça n'arrive pas qu'aux autres, on peut être issu d'un milieu modeste et réussir, on peut s'élever socialement, il n'y a pas de honte à vouloir accéder à un poste à responsabilité, bien rémunéré au sein d'une entreprise...
Dans ma promo 2002, on est 2 sur plus de 300 élèves de Terminale a avoir intégré une Grande Ecole...Bien sûr les Grandes Ecoles ne sont pas le seul moyen de réussir, mais quel gâchis quand je recroise d'anciens camarades qui étaient plutôt doués et qui deviennent au mieux simples vendeurs après un BTS ou se rabattent sur les concours de police pour trouver du travail après leur licence AES...
- Enfin, ce qu'il faudrait avant tout c'est offrir à chacun les mêmes chances de réussite et pour cela il faudrait d'une part que l'éducation nationale adopte une politique de ressources humaines plus efficace afin que ce ne soit pas toujours les mêmes qui bénéficient des meilleurs enseignants et d'autre part créer de groupes de travail ambitieux dans les lycées réputés difficiles afin que les jeunes les plus doués puisse un jour eux aussi constituer l'élite de notre nation après avoir réussi les mêmes concours que les autres.
En conclusion, une vraie méritocratie, c'est ce dont a le plus besoin la France et les Français issus de tous horizons en 2005.

PS: j'aimerais devenir chasseur de têtes, par conséquent si vous pouviez m'en dire plus sur votre métier de chargé de recrutement et sur votre parcours je suis preneur!