2 décembre

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

Le 2 décembre, en France, une affaire de Napoléon, I et III :

« Le 2 décembre 1804, Napoléon Bonaparte est sacré empereur des Français. » *

« Le 2 décembre 1805, un an tout juste après son sacre, Napoléon 1er remporte à Austerlitz sa victoire la plus éclatante. » *

« En 1851, le neveu de Napoléon le Grand choisit le 2 décembre, anniversaire du sacre de son oncle et de la bataille d'Austerlitz, pour conduire le coup d'État qui lui permettra de passer du statut de Prince-Président à celui d'Empereur des Français... » *

« Le 2 décembre 1852, avec l'approbation du suffrage universel, Louis-Napoléon Bonaparte est couronné empereur des Français sous le nom de Napoléon III (le deuxième du nom est supposé être le fils unique de Napoléon 1er, mort en pleine jeunesse à Vienne). » *

* Source Herodote.net,

2 décembre 2005, en France, on peut lire :

Napoléon coupe la France en deux / Droite: Napoléon inconnu au bataillonLibération
Bicentenaire de la bataille d'Austerlitz: Michèle Alliot-Marie en ...
Nouvel Observateur
Le 2 décembre 1805, la bataille d'Austerlitz
France 2 / Napoléon, coupable de crime contre l'humanité ?RTL.fr / Adolf Bonaparte ?Nouvel Observateur

On peut assumer l’histoire de France tout en restant autocritique, selon moi. Dans tous les aspects de la vie, dans tout événement, dans tout homme, coexiste le bien et le mal. C’est le dualisme de notre univers (yin & yang).

On peut raconter Napoléon, sans l’idéaliser ni le diaboliser. Peut-on l’oublier, l’effacer de notre histoire ?

2 décembre 2005 :

La ministre française de la Défense Michèle Alliot-Marie s'est rendue vendredi en République tchèque, où elle a déposé une gerbe sur la colline de Zuran, d'où Napoléon dirigea la bataille, pour célébrer « la stratégie et la tactique des armées qui ont combattu ici » et « la sagesse des nations qui ont réussi à surmonter les problèmes qui les opposaient ».

La mouette se révèle être une alouette. Si de Villepin se révélait avoir la carrure des légionnaires Gaulois de la Vème légion « alouette », ça irait. En fait, le miroir s’est cassé et le pseudo-hussard a disparu. Notre alouette a mis au placard sa passion pour Napoléon. Il se comporte en présidentiable, à l’image de notre « Président », aussi « passif que bronzé ».

Napoléon est à étudier au regard du contexte historique et de ses contemporains. C’est une figure importante de l’histoire de France. Le silence ambiant est très pesant. Que nous réserve l’avenir ?

2 décembre ???? 

Smiley drapeau-blanc.gifSmiley drapeau-blanc.gifSmiley drapeau-blanc.gif

Publié dans Indigo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Éviter l'amalgame entre colonisation et esclavage 31/12/2005 12:00

«Le christianisme n'a pas entériné l'esclavage. Mais il ne l'a pas non plus interdit»
[30 décembre 2005]
 
Le malentendu actuel sur l'article 4 de la loi du 23 février 2005 relatif à la reconnaissance des aspects positifs de la colonisation française vient de ce que la plupart des protestataires amalgament l'esclavage, la traite et la colonisation européenne de l'Afrique.

Les ancêtres des actuels Antillais n'ont pas été déportés par des Européens colonisateurs de l'Afrique, mais par des marchands européens qui venaient acheter une «marchandise» que produisait et vendait l'Afrique noire : l'esclave noir. La fourniture des quelque 12 millions d'esclaves de la traite atlantique a été une affaire afro-africaine. De longue date sillonné par les voyageurs musulmans, l'intérieur de l'Afrique est demeuré jusqu'au premier tiers du XIXe siècle inconnu aux Européens. Des négriers noirs se chargeaient de la capture des esclaves, de leur acheminement jusqu'à la côte et de leur vente. Les Etats exportateurs d'esclaves de la côte atlantique de l'Afrique noire considéraient ce trafic comme leur commerce naturel.
Les Européens n'ont pas inventé la traite des Noirs, qui existait déjà depuis des siècles à destination du monde musulman. En effet, l'islam, tout en invitant les maîtres à une plus grande bienveillance envers leurs esclaves, a entériné l'institution de l'esclavage. La religion musulmane autorise à posséder des esclaves. Dès le haut Moyen Age, le monde musulman est devenu le grand importateur d'esclaves. Dans les premiers siècles de l'islam, de nombreux Blancs d'Asie et d'Europe sont déportés en terre musulmane. En particulier, des Slaves (d'où les termes «esclave», «ex-slave») sont massivement capturés dans des razzias et, au mépris des excommunications, vendus par les Vénitiens ou les Marseillais aux musulmans d'Egypte. Mais, parallèlement, la demande d'esclaves du monde arabo-musulman entraîne la mise en route de deux courants de traite en provenance d'Afrique noire. L'un, terrestre, conduit les esclaves du subcontinent noir au nord de l'Afrique à travers le Sahara (traite transsaharienne). L'autre, maritime, achemine les esclaves noirs des ports de la côte est de l'Afrique jusqu'au Moyen-Orient (traite orientale). Il semble qu'au total, entre le milieu du VIIe siècle et la fin du XIXe siècle, les traites musulmanes aient déporté un nombre de Noirs nettement supérieur à la traite européenne.



D'ailleurs, outre les traites musulmanes, il existait dans l'Afrique noire de l'époque médiévale et moderne de vastes réductions en esclavage et un important trafic interne d'esclaves (traite interne). L'arrivée des navigateurs européens a été providentielle pour le commerce des Etats riverains du golfe de Guinée, trop éloignés du Sahara pour qu'ils y écoulent leur surplus d'esclaves. Il y avait là une offre d'esclaves prête à satisfaire d'éventuels acquéreurs.
A la différence de l'islam, le christianisme n'a pas entériné l'esclavage. Mais, comme il ne comportait aucune règle d'organisation sociale, il ne l'a pas non plus interdit. Pourtant, l'idée d'une égalité de tous les hommes en Dieu dont était porteur le christianisme a joué contre l'esclavage, qui disparaît de France avant l'an mil. Cependant, il ressurgit au XVIIe siècle aux Antilles françaises, bien que la législation royale y prescrive l'emploi d'une main-d'oeuvre libre venue de France. L'importation des premiers esclaves noirs, achetés à des Hollandais, se fait illégalement. Puis, à partir du milieu du siècle, l'explosion de la monoculture sucrière sur le modèle des Antilles anglaises provoque un recours massif aux esclaves noirs. L'Etat s'incline devant le choix des planteurs : il officialise l'esclavage en fixant le statut des esclaves (ordonnance de 1685). C'est une profonde régression juridique.
Mais la logique égalitaire du christianisme est toujours présente. Elle va faire prévaloir l'idée que l'esclavage est incompatible avec la dignité de l'être humain. Le mouvement part d'Angleterre, le pays qui a déporté au XVIIIe siècle le plus de Noirs vers l'Amérique. La force du mouvement abolitionniste anglais repose principalement sur la prédication des pasteurs évangélistes, dénonçant la traite comme un crime contre l'homme et contre Dieu. Il en résulte une interdiction de la traite par l'Angleterre (1806) et les autres puissances occidentales (France, 1817), puis une abolition de l'esclavage lui-même dans les colonies anglaises (1833) et françaises (1848). Décidée par l'Europe, la suppression de la traite atlantique est imposée par elle aux Etats pourvoyeurs d'esclaves de l'Afrique occidentale.
Cependant, rien de pareil n'a eu lieu dans le monde musulman. L'esclavage étant prévu par l'islam, il eût été impie de le remettre en cause. Aussi, l'autre grande forme de la traite vers l'Afrique du Nord et le Moyen-Orient continua de plus belle au XIXe siècle, qui correspondit à son apogée. Et, parallèlement, des Européens continuaient d'être razziés en Méditerranée et réduits en esclavage à Alger, Oran, Tunis ou Salé (Rabat). D'où l'expédition de 1830 à Alger. Finalement, ce fut la colonisation qui mit presque entièrement fin à la traite musulmane. Lorsqu'elle colonise l'Afrique, dans la seconde moitié du XIXe siècle, l'Europe est antiesclavagiste. Les puissances européennes abolissent l'esclavage, s'attaquent aux marchands d'esclaves et font cesser l'exportation au départ de leurs colonies.
Même si elle l'a beaucoup pratiqué aux XVIIe et XVIIIe siècles, c'est l'Europe chrétienne qui a détruit l'esclavage des Noirs, d'abord aux Amériques puis en Afrique et au Moyen-Orient. L'Occident ne l'a pas fait sans débats, reculs, déchirements. Mais enfin, il l'a fait, et c'est lui seul qui l'a fait. L'Europe devrait être célébrée pour cela. Au lieu de quoi elle est aujourd'hui seule accusée d'un passé esclavagiste que partagent d'autres civilisations : tout particulièrement le monde musulman, mais aussi l'Afrique noire précoloniale. On oublie trop que la suppression de l'esclavage en Afrique est un des bienfaits majeurs de la colonisation.
* Professeur à l'université de Paris-II.

Little Sister 22/12/2005 21:54

 "En Germanie, objet de ses préoccupations essentielles, Charlemagne entreprend de soumettre les peuples germaniques restés hors de la mouvance franque. Il lui faudra trente ans pour vaincre les Saxons qui, installés dans une région d'accès difficile, mènent une guerre de partisans derrière un chef célèbre, Widukind. L'armée carolingienne se révèle ici impuissante, et Charlemagne ne viendra à bout de la résistance saxonne qu'en recourant à la terreur : massacre des prisonniers ; ravage systématique du pays, notamment en 784-785 ; déportations massives, comme en 804 ; conversions forcées (de Widukind en 785).4500 saxons furent exécutés en quelques jours !Devrait-on dire que Charlemagne = colonisateur = criminel contre l'humanité. Nos livres d'histoire ne devraient-il pas en finir avec l'empereur à la barbe fleurie ?Vraiment il y a tout à revoir ...et les Maurs qui ont occupé une grande partie de l'Espagne pendant 7 siècles de vrais colonisateurs eux aussi avec l'aide de nombreux juifs pour assurer les tâches administratives. Quant' à Rome , c' est le pompon, vous avez bien raison NDA !!!Joyeux Noel !" dixit Poupée excédée, une fille que j'aime bien :)

Dabooo 04/12/2005 21:17

Une cop polonaise me racontait hier que dans l'hymne polonais, on parle de Napoléon, que les Polonais lui demandent de sauver la Pologne dans mon souvenir...

Pas de pseudo: Gérald Alexandre Roffat 07/12/2005 23:47

Tu as éveillé ma curiosité. Peux-tu en savoir plus, svp, Dabooo?