Les études ne protègent plus de la précarité.

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

"Qui donc oserait imaginer qu’en 2005, un jeune diplômé ne décroche pas un emploi dès sa sortie de l’école ? Et qui se permettrait de penser, même en rêve, que les classes moyennes, sont confrontées à une baisse du pouvoir d’achat, ou à des problèmes de précarité ?"

C'est la conclusion de l'edito de L.M. sur Cadremploi. Le marché de l'emploi n'est effectivement pas favorable aux jeunes sans expérience.

Je me pose souvent cette question: "Dois-je accepter la candidature de cette personne surqualifiée pour le poste?" C'est la crise et les "Bac+5" chassent de nos jour sur les offres des "Bac+2". Pour beaucoup, c'est un moyen de mettre un pied dans l'entreprise.

On nous raconte à l'école qu'il faut un Bac+5 pour trouver un emploi intéressant, bien payé, avec des responsabilités et un statut Cadre. Ca peut aider mais ce n'est pas automatique.

En fait, on devrait dire aux étudiants motivés: "Essayer d'aller le plus loin possible dans vos études (car cela vous marquera toute votre vie). Le bénéfice de vos efforts pourra venir sur le tard, mais vous vous en sortirez toujours mieux si vous voulez gagner en autonomie et responsabilités."

Quel est le niveau d'étude des employés de moins de 30 ans en région parisienne? Je pense qu'on doit pouvoir trouver un nombre significatif de Bac+4 et Bac+5. Les études ne protègent plus de la précarité.

Quelqu'un peut-il nous présenter les livres suivants?

(1)"On vous rappellera, une Bac+5 dans la jungle du recrutement", Sophie Talneau, Hachette Littératures.
(2)"Millenium People", James Graham Ballard, Denoël.

http://www.cadremploi.fr/caempl/servlet/fr.cadremploi.publi.page.edito.EditoView

Publié dans Orange

Commenter cet article

feucher 03/03/2005 17:18

et oui c'est exactement ça. Mais les étudiants ne le savent pas tant qu'ils ne sont pas confrontés à la dure réalité du marché de l'emploi. Moi même avec un dess (certe universitaire)en poche je pensais pouvoir trouver rapidement, mais les entretiens ne sont même pas là!!

Parait que les jeunes diplômés d'école de commerce sont aussi dans le même cas!!ça conforte un peu!!