Discrimination positive : nécessité ou fausse piste?

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

26.02.05 A 19.00 - 28.02.05 A 17.00 / Le FORUM des Européens

 
Discrimination positive : nécessité ou fausse piste?

Présentation : Anne-Sophie Mercier et Matthias Beermann.

Si tous les pays de l’Union Européenne encouragent le développement de Hauts Conseils à l’intégration personne, n’est vraiment assuré que ces intégrations volontaristes soient réellement bénéfiques pour les populations concernées : femmes, handicapés, personnes issues de l’immigration. Quand les sociétés renâclent, suffit-il de définir des quotas ?



Au moment où se développe en France une polémique sur le Curriculum Vitae anonyme et sur l’instauration de quotas de jeunes issus de l’immigration dans les forces de police, le « FORUM DES EUROPEENS » s’interroge sur les politiques de « discrimination positive » en Europe.

L’invité : Yazid Sabeg
Né à Guelma (Algérie) le 8 janvier 1950, Yazid Sabeg, fils d’un docker arrivé en France en 1952, est docteur ès Sciences Economiques. Yazid Sabeg est président du Conseil d’Administration de CS (Communication et Systèmes) et membre de l’Institut Montaigne qui a remis un rapport sur la discrimination dans le monde du travail au premier ministre le 22 novembre 2004. Il a co-écrit un livre avec son frère Yacine, journaliste, La discrimination positive, pourquoi la France ne peut y échapper.


Pays-Bas : un constat d’échec
Comme souvent, les Pays Bas ont été précurseurs en matière de discrimination positive et en particulier dans le secteur privé. Mais depuis que le chômage est en hausse certains néerlandais cèdent aux sirènes du populisme et les entreprises sont beaucoup plus frileuses. Faut il être un pays prospère pour être un pays égalitaire ?


Allemagne : des observatoires de la parité dans chaque administration
Depuis 2001, l’Allemagne a installé dans chaque ville de plus de 10 000 habitants, des observatoires chargés de vérifier que hommes et femmes ont bien les mêmes chances dans le monde du travail. S’agissant d’emplois administratifs, il existe des différences entre les Länder, et, en cas de manquements, les recours restent difficiles. Le « FORUM DES EUROPEENS » dresse le bilan de cette premiere action volontaire vers une réelle égalité des sexes.


France : la pub ne donne pas l’exemple
Si la télévision commence à faire de sérieux efforts pour mettre à l’antenne des présentateurs et des acteurs issus de l’immigration, tout le monde peut constater que la publicité, elle, est très en retard. Tout se passe comme si il était difficile de vendre un produit vanté par des gens de couleurs. Peut-on vraiment se retrancher derrière une soit-disant efficacité stratégique ? Qui doit montrer l’exemple ? Suffit-il de vouloir ?


.............................................
Le Forum des Européens
Tous les samedis à 19h00
Rediffusion sur le câble et le satellite les lundis à 17h00.

Analyse

Discrimination positive


Curriculum vitae anonyme, filière accélérée, quota : en Europe la discrimination positive peut-elle aider les catégories sociales les plus défavorisées à trouver un emploi ? Alors que les femmes touchent toujours un salaire inférieur aux hommes et que les populations d’origine immigrée souffrent généralement d’un chômage beaucoup plus élevé que le reste de la population ; l’idée de la discrimination positive fait son chemin sur le vieux continent. Quels pays européens sont allés le plus loin en la matière? La création de hautes cours contre la discrimination dans chaque pays européen, voulue pour l’Union Européenne, peut-elle changer la donne ?


Informations supplémentaires :

A part les expériences allemandes et néerlandaises d’autres pays européens ont tenté l’aventure de la discrimination positive.
Au Royaume-Uni, le Race Relations Amendment Act lancé en 2001 permet de faciliter l’accession des minorités raciales aux postes de responsabilité, en exigeant une plus grande transparence dans les processus de nomination. Le secteur public a ainsi l’obligation de publier chaque année un rapport sur ce thème et sur les initiatives prises pour permettre aux représentants des minorités de monter dans l’échelle sociale.
En Grèce on a fixé depuis 1995, un quota de 0,5% pour l’entrée à l’université des membres de la minorité musulmane de souche turque vivant au nord-est du pays ( environ 100 000 personnes).
En Italie , il n’y a pas de mesures dans la vie professionnelle stricto sensu mais des expériences sont en cours pour faciliter l’accès des immigrés au crédit pour monter une entreprise ou s’acheter une maison. Un bureau national pour la lutte contre les discriminations raciales est né en 2004.
En France, l’Institut d’Etudes Politique de Paris, qui forme la plupart des hommes d’état français, a instauré une filière particulière dite filière ZEP ( Zone d’Education Prioritaire) pour faciliter l’accès de l’école aux meilleurs élèves issus de quartiers difficiles.

Les pays d’Europe de l’Est, eux aussi ont commencé à mettre en place certaines mesures. En Slovénie notamment un programme a été lancé depuis 2000 pour promouvoir l’emploi de la communauté Rom. En l’occurrence, il s’agit de formations par le biais de fonds gouvernementaux versés à des coopératives réunissant les membres de cette minorité pour lui permettre d’acquérir une égalité professionnelle.
Des décisions similaires ont été prises dans les trois Pays baltes ( Estonie, Lettonie, Lituanie), mais cette fois à l’égard de la communauté minoritaire russophone. Dans ces derniers cas, plutôt que de parler de discrimination positive, on a mis en place des formations ciblées et, pour promouvoir l’emploi, l’affichage de publicités pour certains postes a été effectué de préférence dans des quartiers où la minorité du pays vit en grand nombre.


Documentation


BIBLIOGRAPHIE

Yacine Sabeg et Yacid Sabeg, Discrimination positive, pourquoi la France ne peut y échapper, Calmann-Levy, octobre 2004

Eric Keslassy, De la discrimination positive, Bréal, mars 2004

P. Le Trihondat, P. Silberstein, La discrimination positive, Syllepse, septembre 2004

Gwénaëlle Calvès, La discrimination positive, PUF, septembre 2004

Patrick Le Trihondat, Patrick Silberstein, La discrimination positive, plaidoyer pour une république des égaux, Syllepse, mai 2004

 

LIENS

 

Dossier de l’école normale supérieure sur la discrimination positive
http://www.eleves.ens.fr/pollens/seminaire/seances/discrimination/dossierdiscrimination.htm

Dossier du ministère de l’éducation et de la recherche sur la discrimination positive
http://www.education.gouv.fr/presse/2002/zepdp.htm

Le site de l’union européenne, Commission emploi et égalité
http://www.europa.eu.int/comm/employment_social/fundamental_rights/index_fr.htm


.............................................
Le Forum des Européens
Tous les samedis à 19h00
Rediffusion sur le câble et le satellite les lundis à 17h00.

Je partage certaines craintes sur les risques de rejet d'une politique de discrimination positive en France, mais le débat est ouvert.  C'est salutaire.

Publié dans Orange

Commenter cet article

Stéphane REVI 28/02/2008 14:38

DANGER !!! LA DISCRIMINATION "POSITIVE" A CARACTERE ETHNIQUE S'INSTITUTIONNALISE EN SILENCEDernièrement, l'un de mes amis a été victime d'une discrimination à l'embauche orchestrée, en douce, par les pouvoirs publics. Ce dernier a été écarté d’une offre d’emploi s’inscrivant dans un dispositif d’aide sociale (donc financé par les deniers publics) pour la bonne et simple raison qu’il n’avait pas « un nom à consonance étrangère ».Aussi, par l’écrit intitulé « Comment miner la République ? Le choix du communautarisme ou la discrimination positive » (note ci-dessous) j’espère bien parvenir à éveiller quelques consciences sur le danger imminent qu’incarne cette façon de concevoir la justice sociale.http://lecoqenboite.hautetfort.com/archive/2008/02/25/comment-miner-la-republique-le-choix-du-communautarisme-ou-l.htmlOuvrons un vrai débat!