SOS racisme, discrimination et communautarisme.

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

"Y-a-t-il eu un racisme anti-blanc aux manifs lycéennes?
pix
Les récentes agressions de manifestants lycéens par des jeunes noirs issus des cités alimentent une polémique entre des intellectuels stigmatisant l'émergence d'«un racisme anti-blanc» et des associations qui voient dans cette dénonciation une dérive dangereuse.

Par AFP
pix
vendredi 25 mars 2005 (Liberation.fr - 19:22)"

http://www.liberation.fr/page.php?Article=285223

J'ai lu avec intérêt cet article. Je cite:

"Dans un texte publié vendredi à l'initiative du mouvement sioniste Hachomer Hatzaïr et Radio Shalom, des personnalités dont Alain Finkielkraut, Jacques Julliard et Bernard Kouchner, ont dénoncé des «ratonnades anti-blancs» lors des manifestations lycéennes des 15 février et 8 mars à Paris. Celles-ci ont été troublées par plusieurs agressions, souvent à coups de pied et de poing, par de jeunes garçons d'origine africaine contre des lycéens blancs. «Il s'agit d'une question d'équité. On a parlé de David, on a parlé de Kader mais qui parle de Sébastien?», affirme l'appel qui a recueilli un millier de signatures lycéennes, selon ses initiateurs.

Le texte a aussitôt soulevé une polémique. Il a choqué certains, comme la sociologue Esther Benbassa, par la brutalité des mots comme «ratonnade» faisant référence aux ratonnades anti-arabes, et «francophobie», utilisé par Alain Finkielkraut pour faire le parallèle avec l'islamophobie et l'antisémitisme. «Cet appel est absurde, il y a eu des victimes blanches, mais faut-il le monter en épingle, ce qui me frappe, c'est cette revendication de la blanchitude», dit-elle, craignant un affrontement entre noirs et blancs «à l'américaine».

Ces violences exercées contre des jeunes lycéens blancs ont frappé les esprits par leur nouveauté, les casseurs s'en prenant, dans les précédentes manifestations, aux vitrines et abribus. Si Yonathan Arfi, président de l'UEJF (Union des étudiants juifs de France) refuse de ne voir dans ces agressions qu'une «revanche scolaire» de jeunes de cités face à des lycéens a priori plus privilégiés, des associations s'interrogent sur le caractère raciste des agressions. Du moins veulent-ils y voir un «racisme social» qui s'explique, sans être justifié, par les discriminations et le racisme dont sont victimes leurs auteurs.

Qualifier de racistes les jeunes noirs des cités est «réducteur», selon Michel Tubiana, président de la Ligue des droits de l'Homme (LDH). Il admet une «dimension raciste», mais qui s'explique par la «haine sociale». Il reproche aux auteurs du texte, en portant un jugement moral sur les agressions, de créer de nouvelles victimes, les blancs, aggravant le communautarisme, et de «fermer toute possibilité de comprendre» ces jeunes des cités. «Derrière ces violences, il y a des gens exclus, les violences du 8 mars sont le prolongement d'autres violences», dit aussi Mouloud Aounit (Mrap).

Représentant la communauté noire, très active ces derniers mois pour obtenir la reconnaissance par la France des torts subis par ses ancêtres esclaves, Serge Romano reconnaît que les jeunes «sont venus casser du blanc». «C'est une catastrophe, on l'avait malheureusement prévu», ajoute le président du «comité marche du 23 mai», qui estime que ces jeunes s'inspirent «des théories extrémistes qui affirment la supériorité du noir». «Ils n'ont rien d'autre à se mettre sous la dent qu'une Histoire mal maîtrisée», et les «dérapages» de Dieudonné, dit-il. Il ajoute craindre une dérive, si le problème de l'insertion des communautés antillaise et noire africaine n'est pas pris en compte. Pour autant, il refuse de signer un appel qui «prend l'allure d'un affrontement blanc-noir»."

Je suis catastrophé. Chacun se fera son avis. Ce que j'en pense:

Le racisme n'est pas l'apanage des blancs et ce n'est pas nouveau. Dénoncer le racisme anti blanc de certains de nos concitoyens c'est comme dénoncer le racisme anti noir de bon nombre de nos concitoyens. C'est une oeuvre de salubrité publique.

Le sentiment anti français  chez de jeunes français issus de l'immigration n'est pas nouveau non plus. C'est dramatique, une réaction face à une société qui opère une discrimination terrible envers eux.

La discrimination et le communautarisme menacent  la République. L'identité communautaire n'est pas néfaste. C'est le rejet de l'autre qui l'est. Quelques politiques, médias et associations communautaires arrosent la petite graine du racisme qui se trouve en chacun d'entre nous.

Madame la sociologue Esther Benbassa, Monsieur Michel Tubiana, président de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), Monsieur Serge Romano, président du «comité marche du 23 mai»,  je vous invite à dépasser vos sentiments catégoriels et communautaires. Ne niez pas une évidence ou vous allez renforcer le racisme de certains blancs en leur niant un statut de victime que vous revendiquez en exclusivité. C'est toute la société qui souffre des discriminations, des racismes et du communautarisme à différents degrés mais pour le malheur de tous.

J'invite chaque lecteur de ce blog à s'engager contre toutes les formes de discrimination, racisme et communautarisme, pour le bien de tous. 

Publié dans Orange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eric 04/07/2008 19:19

http://www.pingoo.com/2008/07/04/tata-valerie-et-les-noirs/Regardez ca, c'est du soit-disant humour au second degrés... C'est un des plus gros blogs français qui fait 10000 visites par jour, c'est pas cool ?

Fiso 23/03/2007 23:35

Oui le racisme anti-blancs existe et s'exprime de plus en plus. Merci pour votre invitation à dénoncer toutes les discriminations. J'ai récemment dû témoigner dans un affaire de violences volontaires et démentir une accusation d'anti-judaisme (je n'emploie volontairement pas le terme d'antisémitisme qui est erroné).
http://2yeux2oreilles.hautetfort.com/archive/2007/03/05/et-la-tendresse-bordel-2.html
Je trouve tout aussi répugnant d'invoquer le racisme à tout bout de champ que de le nier.
 

Gérald Alexandre Roffat 24/03/2007 15:23


Je dénonce le racisme autant que l’instrumentalisation de l‘engagement anti-raciste. Idem pour les discriminations à l’embauche. Comme tout être humain, il est dans ma nature d’avoir des préjugés. Cependant, je m’efforce de les combattre, de faire preuve d’empathie. Je crois défendre une ligne rassembleuse plutôt que partisane. Tout le monde peut se reconnaître dans mes propos et mes valeurs.

A LIRE 23/06/2006 00:17

"Kemi SEBA : Je vais vous dire une chose : c’est peut-être que vous connaissez très mal l’histoire, Cher Monsieur ! Tout ce que l’Occident, tout ce que la France a repris à l’heure actuelle a été repris à Kemet. Vous me parlez de téléphone, nous à une époque, on avait ce que vous appelez des chamans, des sorciers, on n’avait pas besoin d’un portable pour communiquer, Cher Monsieur. Quand vous me parlez de télévision ou autres, je pense que vous devriez un minimum étudier l’Histoire et ne pas vous enfermer dans une culture minimaliste qui est la culture occidentale. Je parle en français parce que si je vous « Engala’n enkala » (9) vous ne savez pas ce que c’est, mais mes ancêtres kémites, eux, le savent. Quand on est avec un Chinois, on essaie de parler son langage. Quand je suis avec un chien, j’essaie de prendre des signaux qui me permettent d’être compris. Ça ne veut pas dire que j’aime le langage du chien. Et si nous sommes filmés par des caméras occidentales on ne va pas refuser d’être filmés puisque ça nous permet de faire passer notre message. La France, on ne lui doit rien du tout ! A une époque où vous étiez à quatre pattes, telle la famille Pierrafeu, dans les cavernes en train de manger du gibier ou peut-être même vos enfants, nous avions déjà nos pyramides et notre civilisation ! Par rapport à cette situation, ceux qui nous doivent quelque chose ce sont certainement les Français. Nous, on ne doit rien à une nation en dégénérescence, une nation qui a hérité de choses qu’on a bien gentiment voulu lui donner ou que vous nous avez volé par rapport à la connaissance de l’Histoire et de l’actualité, mais entre le copié-collé et l’original, il n’y a pas photo. Et, je vous le dis, nous ne repartirons que quand vous nous aurez rendu les richesses que vous nous avez volées. La Tour Eiffel, j’en ai rien à cirer ! Les Champs Elysées, j’en ai rien à cirer ! A votre Marianne, je préfère Nefertiti ! Vos femmes blanches, je vous le dis, ne me font pas fantasmer, moi personnellement. On n’est pas des apôtres du métissage. Vous ne m’entendrez jamais défendre SOS Racisme. On dit : votre République, on la quittera à partir du moment où vous rayerez publiquement les noms des marionnettes que vous avez mis à la tête de nos pays et que vous nous rendrez ce que vous nous devez, Cher Monsieur ! Et ça se fera dans le sang ou dans la paix. Mais aujourd’hui, on est plus parti dans le sang que dans la paix…"Propos recueillis par Fabrice Bianco pour Novopress France

Lore Chahadi 03/06/2006 03:23

Au sujet de l'affaire Ricci : je pense que vous n'avez pas suivi l'affaire que ce soit au sein de Gerson ou bien dans la presse. On ne peut pas faire de comparaison entre des phrases prononcées et un meurtre. Votre petit paragraphe sur Monsieur Ricci est faux d'un bout à l'autre : four n'étant évidemment pas dit pour four crématoire mais dans l'opposition du mot frigo (le mot frigo était la cour en hiver, où on a froid et le four, le bureau du directeur là où ça va chauffer pour nous). Ce que vous dites et insinué ici est diffamant et insultant pour Monsieur Ricci. Vous ne connaissez rien à l'histoire qui s'est déroulée et vous publiez tout de même ce torchon qui est bien loin de la réalité. Vous devriez vous renseigner avant d'écrire ce genre de choses et communiqué des excuses et un démenti serait une attitude normale à l'égard de Monsieur Ricci.

Gérald Alexandre Roffat 03/06/2006 08:37

Lore Chahadi,
Je pense que Monsieur Joël Monpère manque de discernement et de retenue.
Gérald Alexandre Roffat

La Tête de Turc 29/05/2006 19:21

Pour compléter cet article lisez la lettre ouverte suivante : http://blog.france2.fr/racisme/

Gérald Alexandre Roffat 30/05/2006 21:58

La Tête de turc,
Merci pour le lien. J'ai lu le début de la lettre... un peu indigeste à mon goût mais j'y retourne dès que possible pour la lire en entier.
Sur la tribu Ka,
Mes liens ne fonctionnent plus. Leur site est fermé. Lire ci-dessous :
http://www.liberation.fr/page.php?Article=386221
http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=3960