Communiqué de presse « Ensemble visons juste ! 0% discrimination »

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

Communiqué de presse :
« Ensemble visons juste ! 0% discrimination »
L'Association des Paralysés de France - Délégation du Rhône

Communiqué le 27/09/2006
Le handicap est une des principales causes de discrimination en France. Parfois imperceptibles, souvent suggérées, toujours humiliantes, les discriminations dont sont victimes les personnes en situation de handicap sont quotidiennes : refus d’entrée dans un lieu public, refus d’accès à l’école, à un emploi, un service, un prêt bancaire, un logement, mais aussi interpellations blessantes… Des situations qui découlent de nombreuses idées reçues sur les personnes en situation de handicap.
Des situations que dénoncent les personnes en situation de handicap et leur famille qui ont d’ailleurs décidé en juin, lors du Congrès de l’APF à Lyon, de faire de la lutte contre les discriminations un axe majeur du nouveau projet associatif de l’association « Acteur et citoyen ! ».

L’APF a donc décidé de pointer du doigt et de démonter ces idées reçues en organisant une grande opération nationale de sensibilisation le 10 octobre prochain pour amener le grand public à changer de comportement envers les personnes en situation de handicap.


La mobilisation de la délégation du Rhône :

Lundi 9 octobre
11H00 : Conférence de presse à l’Association des Paralysés de France – 73 TER rue Francis de Pressensé – 69100 Villeurbanne. (200m à pied du métro République)

Mardi 10 octobre
16 – 19H : Rendez vous Place Béraudier – Lyon 3 – Mise en place de jeux de cibles dont le centre sera 0% discrimination et distribution de kits individuels aux passants. Trois mots d’ordre : Informer, Sensibiliser et Faire Evoluer.
Ont été conviés à cette journée d’action :
-Les députés du Rhône
-Les sénateurs du Rhône
-Le maire de Lyon
-Les maires d’arrondissements
-Et d’autres personnalités …
Contact presse :
Virginie RIGAUDIE (Chargée de Communication)
Michel BAVIERE (Directeur Départemental)
Tél : 04 72 43 01 01
>> Demande de renseignements

:)

Publié dans Orange

Commenter cet article

Russ Meyer 28/09/2006 19:03

Merci d\\\'aborder le sujet.J\\\'ai travaillé durant deux ans pour le compte de deux associations françaises chargées de défendre les droits des sourds et mal-entendant (l\\\' ARDDS en particulier). Embauché en tant que preneur de notes, je devais accompagné des personnes sourdes profondes et/ou mal-entendantes sur leur lieu de travail, de formation professionnelle, mais aussi des étudiants en faculté.A chaque mission, sans aucune exception, j\\\'ai noté le dédin, l\\\'ignorance volontaire, le rejet, et donc la discrimination. Et les quelques personnes qui prétaient attention à leurs collègues handicapés étaient, le plus souvent, des gens bien informés sur le sujet, sensibilisés.Je me souviendrai toujours de cet étudiant en économie que j\\\'avais eu à accompagner dans ses cours, ses démarches administratives alors que le premier semestre était déjà bien entamé et dont les "camarades" feignaient tous d\\\'ignorer son handicape. Isolé, complètement en retrait, j\\\'hallucinait alors de savoir qu\\\'une partie de l\\\'administration et du corps enseignant n\\\'avait jamais communiqué avec lui sous prétexte qu\\\'il n\\\'était pas oraliste, la plupart du temps ces intervenants se justifiant en avançant le refus d\\\'un régime de faveur...Soyons honnêtes, presqu\\\'aucune institution n\\\'est pensée, construite pour ces personnes qui, pourtant, représentent à elles seules plusieurs millions de citoyens. Quant au monde de l 'entreprise, c 'est presque le néant en-dehors de celles qui ont à la fois les moyens et surtout la volonté d 'engager des salariés COTOREP. Hélas, même les quotas ne suffisent pas, le regard, la considération envers les personnes handicapées est bien souvent excécrable, moyen-âgeuse.Par ailleurs - vu que le sujet est bordé, j 'en profite - il faudra bien un jour briser cette image caricaturale qui consiste à penser que handicapé=personne en fauteuil roulant.Etre sourd, mal-entendant, aveugle, mal-voyant, paralysé partiel ou total, nains, malade du sida, du cancer, handicapé mental, c\\\'est être handicapé. Il ne suffit pas d 'abaisser certains trottoirs, créer trois places et demi de parking dédiées ou situer à un mètre de hauteur des distributeurs de billets pour se donner bonne conscience et penser que, ça y est, on a fait un geste citoyen. Quand cette vision du handicap aura changé, nous aurons déjà fait un énorme pas en avant, mais pour ça, il faudrait déjà qu\\\'il y ai une vraie volonté de faire évoluer positivement les mentalités de la part de chacun.C\\\'est mal barré...