« issus des minorités visibles »

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

« Je viens de recevoir une lettre stupéfiante d’Yves Jego, collègue de Seine et Marne, Secrétaire National de l’UMP en charge des nouvelles adhésions, me conviant à une réunion des élus UMP « issus des minorités visibles ». Pire, il me demande de transmettre cette invitation aux membres de mon conseil municipal qui en feraient partie ! 

Qu’est-ce qu’une minorité visible ? Les porteurs de lunettes rouges ? Les amateurs de kilt écossais ? Ceux qui raffolent des perruques ? Plus sérieusement, il s’agit des personnes de couleur ! En un mot, derrière cette expression d’une immense hypocrisie, l’UMP me demande s’il y a un « black » ou un « beur » dans mon conseil municipal. C’est le retour de l’apartheid sous couvert d’une charité condescendante et d’arrières pensées électoralistes.

Quelle insulte pour les Français de toutes origines ! Je n’ose même pas transmettre cette lettre au conseiller municipal d’origine antillaise qui siège dans mon conseil, il serait, j’en suis sûr blessé dans sa chair de Français.

Cette discrimination positive est dégradante et porte atteinte à la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen comme à la devise de notre République « Liberté-Egalité-Fraternité ».»

Par Nicolas Dupont-Aignan, Député-Maire d'Yerres, Président de DLR

Azouz Begag nous promettait dernièrement dans l’émission « en aparté » qu’on allait voir des candidats « issus des minorités visibles » sur les prochaines listes électorales de l’UMP. Yves Jego, en charge des nouvelles adhésions, cherche sans doute des renforts pour développer son sourcing et pouvoir offrir à l’UMP ses futurs candidats entre « » !

On sait qu’il faut de tout pour attirer le votant. Sur la méthode, rien de nouveau sous le soleil ou la grisaille, quand on sait comment sont montées ces listes. Certaines places comme certains secteurs sont perdus d’avance.

Je remarque, à la lecture de certains commentaires sur le blog de NDA, les limites de la politique anti-discriminatoire à l’UMP. Avec la discrimination positive ou le communautarisme, on monte consciemment ou non les uns contre les autres.

Publié dans Orange

Commenter cet article