Initiative citoyenne

Publié le par Roffat

« Monsieur le Premier Ministre,

En proposant d’étendre la période d’essai à deux ans dans le cadre de votre projet « nouvelle embauche », vous transformez gravement dans l’esprit un élément fondamental de la confiance entre salarié et employeur.

La période d’essai permet à l’employeur de tester les aptitudes du salarié à l’emploi proposé et au salarié d’apprécier si les conditions de travail et l’emploi lui conviennent. (source ministère du travail)

En aucun cas la période d’essai n’a vocation à permettre une adaptation aux variations conjoncturelles de l’entreprise. Rompre une période d’essai de la part d’un employeur, c’est clairement affirmer que le salarié ne convient pas au poste, « qu’il ne fait pas l’affaire ».

Se voir confirmer une période d’essai, c’est au contraire se voir reconnu dans ses capacités. Même si un licenciement doit intervenir ensuite pour des motifs économiques, l’impact est tout autre pour la personne concernée.

En effet, une période d’essai non concluante est beaucoup plus déstructurante qu’un licenciement économique. C’est cette psychologie du demandeur d’emploi que je vous demande aussi de considérer.

Si votre souhait est de permettre à un petit employeur de pouvoir embaucher plus facilement, je vous prie de ne pas utiliser cette notion clef du recrutement qu’est la période d’essai, mais de prévoir un cas de rupture de contrat pour « adaptation à la situation économique de l’entreprise » clairement indiquée en cas de licenciement.

Je vous demande donc solennellement de reconsidérer votre disposition étendant à deux ans de la période d’essai du contrat nouvelle embauche. »

 

Ce texte adressé au Premier ministre n’est pas de moi mais d’Oliviegntchik qui lance une pétition contre la période d’essai de deux ans du dispositif « nouvelle embauche ».

 

Pendant la période d'essai, chacun des cocontractants peut mettre fin au contrat de travail sans préavis et sans motif.

 

Comment pour le candidat expliquer en entretien de recrutement une rupture de contrat à l’initiative de l’employeur après  1 an et demi en période d’essai, par exemple?

 

Si ce dispositif doit passer, alors peut être que l’employeur devrait motiver par écrit le motif de rupture de la période d’essai.

 

L’intérêt de ce nouveau contrat reste à discuter. Je n’ai pas encore d’avis tranché sur la question. J’y réfléchis. Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

Pour en savoir plus sur l’initiative d’Oliviegntchik :

http://obsdurecrutement.free.fr



 

Publié dans Orange

Commenter cet article