Overdose de communautarisme!

Publié le par Roffat

Dans Entreprises & Carrières n°767- du 7 au 13 juin 2005, on pouvait lire dans la rubrique « les pratiques » un article intitulé « Des outils pour déjouer les préjugés ».

 

Je cite l’essentiel :

 

« Le CV anonyme est en test dans certaines entreprises. Les éditions de solutions de gestion du recrutement et de la mobilité interne proposent de plus en plus cette fonctionnalité, couplée à une sélection automatique des CV. »

 

« Pour sensibiliser les chargés de recrutement et objectiver leurs pratiques, des entreprises mettent sur pied des formations, des simulations d’entretien et des autodiagnostics. »

 

« Les entreprises recourent également à des méthodes de type assessment center ou habiletés et nouent des partenariats avec des associations oeuvrant pour l’intégration des jeunes défavorisés ou issus de l’immigration. »

 

Je ne sais pas si tous ces outils sont utiles mais ils ont le mérite de sensibiliser les entreprises au problème de la discrimination à l’embauche.

 

Dans le même hebdomadaire des ressources humaines, je note les propos de Serge Guérin, Professeur Associé à Lyon 2, qui dans un entretien intitulé « Créer des synergies entre les salariés d’âges différents » déclare :

 

« Les DRH doivent prendre la mesure de cette tendance au COMMUNAUTARISME DE L’ÂGE qui constitue des tribus fermées sur leurs références culturelles, langagières, comportementales ». Ce qui, vu mon rejet pour le phénomène communautaire lorsqu’il vire au sectaire ne me convainc pas. Proposer des formations interculturelles sur les générations, est-ce vraiment nécessaire approprié ?

 

Promouvoir la diversité, c’est une chose. Parler à tout va de communautarisme, c’est autre chose.

Publié dans Orange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article