Le "contrat vieux"

Publié le par Roffat

"Les discussions entre les partenaires sociaux sur l'emploi des seniors se font de plus en plus vives. Les syndicats dénoncent le "soutien" apporté par le gouvernement aux revendications patronales, sur les "emplois vieux" ou la suppression de la contribution Delalande."   LExpansion.com http://www.lexpansion.com/html/4/3807.132945.0.html

Encore un nouveau contrat à regarder avec attention. Pourquoi par exemple ne plus comptabiliser les seniors dans les effectifs des entreprises?

Faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des... dirait Audiard.

Publié dans Orange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dabooo 30/06/2005 13:41

On peut reconnaitre à ce monsieur la capacité de reconnaitre ses erreurs ce qui n'est pas donné à tout le monde, surtout pas aux hommes politiques... :)

La fin d’une fausse bonne contribution 30/06/2005 08:32

Vu sur le net:
"Les 100 jours de notre premier ministre s’égrènent et sa politique en faveur de l’emploi n’en finit pas d’être auscultée, vilipendée ou encensée. Jusque dans ces colonnes, où notre éditorial d’il y a deux semaines suscitait la réaction d’un internaute. Celui-ci s’offusquait du fait que Dominique de Villepin ne propose aucune mesure pour soutenir l’emploi des quinquas. En fait, cette affirmation est totalement exacte. Et absolument fausse. Car si l’hôte de Matignon ne propose rien de précis pour tenter d’enrayer le chômage des plus de 50 ans, dont un tiers seulement sont actifs, il a néanmoins annoncé la suppression d’une mesure devenue un véritable frein à leur embauche. Et cette action aura au moins un mérite : celui de ne fâcher personne, ni le Medef, ni les syndicats des salariés, ni même l’auteur de ce fameux texte passé à la trappe.Jean-Pierre Delalande, puisque c’est de lui dont il s’agit, avait marqué l’année 1987 en donnant son nom à une contribution devenue fort célèbre depuis. L’idée de ce député du feu RPR du Val d’Oise était pleine de bon sens. Les quinquas se font licencier trop facilement ? Il suffit de taxer les employeurs qui souhaitent se débarrasser d’un salarié de 50 ans révolus. C’est bête comme chou et infaillible. Les députés firent une holà à leur collègue et la contribution Delalande fut approuvée haut la main.Sauf que notre homme et l’ensemble de ceux qui l’avait soutenu avaient quelque peu négligé l’effet pervers d’une telle affaire. Et l’irrépressible réflexe des entreprises à contourner l’impôt ou ce qui y ressemble. Si un employé coûte trop cher à licencier après cinquante ans, on se passe de compter des quinquas parmi ses salariés. En les remerciant avant qu’ils n’atteignent l’âge fatal et surtout en évitant d’embaucher des candidats atteints par cette nouvelle limite d’âge autofixée par les entreprises. Ce n’est rien de dire que cette mesure fit petit à petit des ravages. Au cours des années 90, le texte a tout doucement réussi à se hisser sur le podium des mesures les plus impopulaires. Parmi les patrons, évidemment, qui ne peuvent que désapprouver une mesure financièrement contraignante, mais aussi parmi les chômeurs relayés par certains syndicats qui dénoncent son effet boomerang, expliquant qu’elle produit l’inverse de ce pour quoi elle a été conçue. En 2001, Jean-Pierre Delalande lui-même commentera le parcours de sa contribution en estimant «qu’elle n’est plus efficace».La voilà aujourd’hui enterrée sans que personne n’y trouve à redire. Pour autant, aucun expert ne se risque à pronostiquer le plein emploi pour les quinquas. Quant à ceux qui sont encore en poste, espérons qu’ils ne subissent pas un peu plus encore la menace d’un possible chômage, puisque leur licenciement ne sera plus surtaxé."
La rédaction de CadrEmploi.frhttp://www.cadremploi.fr/caempl/servlet/fr.cadremploi.publi.page.edito.EditoView

Dabooo 30/06/2005 00:51

:(

Gérald Alexandre Roffat 29/06/2005 23:52

Mourir à trente ans, en laissant une femme et deux enfants le lendemain de son mariage c'est l'histoire tragique de mon ami Romain.

Merci pour ton message, Daboo.

Dabooo 29/06/2005 21:46

Condoléances...