Camping à la ferme

Publié le par Roffat

«Mon programme, c'est mon film Camping à la ferme»

 

Propos de Monsieur le ministre délégué à la Promotion de l'égalité des chances, Azouz Begag,

d'après:

http://blog.villepin.free.fr/index.php/2005/07/03/95-villepin-entend-lever-les-discriminations-a-l-embauche

 

Je souhaite connaître le programme de Monsieur le ministre délégué à la Promotion de l'égalité des chances. Avez-vous vu le film ?

Pour l’instant, j’ai trouvé les avis suivants :

 

« CRITIQUE. Sur un scénario d’Azouz Begag, nouveau ministre de la Promotion à l’égalité des chances, Jean-Pierre Sinapi signe une sympathique comédie sociale, pleine de chaleur et d’entrain. Roschdy Zem, pédagogue charmeur, fait astucieusement le lien entre rats des villes et rats des champs. Un peu de casse, beaucoup de cocasserie, et un zeste d’utopie, pour une fable sur le mal-fondé des préjugés et les vertus de l’accueil. »

http://www.figaroscope.fr/cinema/2005062800018179.html

« Auteur : Brisefer
le : 01/07/2005 à 00:48:27 || note :
Critique :
Dans un monde aussi éclaté que le nôtre, entre d'anciennes zones et de nouvelles, codes à eux et codes à nous, "Camping à la Ferme" trouve naturellement sa place. Il fallait, après l'Esquive et les Choristes, une comédie sociale à la française qui porte avec autant de tendresse et d'humour les métamorphoses de notre pays. Le film ne laisse pas les zygomatiques en repos . Pour qui a connu la campagne et en a souffert, pour qui a soupé de la banlieue, tout le monde s'y reconnaît. Pas de...
la suite »

http://www.worldcinemag.com/film/camping-a-la-ferme-1889

« Une bonne idée mais un traitement convenu

Un sujet miné : les jeunes de banlieue. Une bonne idée : montrer que « racailles » et « bouseux » ont, dans leur banlieue comme à la campagne, le même sentiment d'être exclus du monde contemporain.

Malgré de bonnes intentions, un casting réussi et quelques moments de comédie réjouissants, CAMPING A LA FERME reste trop convenu, ses personnages manquent d'épaisseur. S'ils sont traités avec une certaine finesse pendant leur séjour à la ferme, les « jeunes » ne nous sont en effet présentés au début du film que comme des post-ados indisciplinés - non comme des malfrats en puissance. On a donc du mal à être impressionné par une « métamorphose » finalement très limitée. Les habitants du village sont quant à eux caricaturés à l'excès : d'un côté, un ramassis de beaufs racistes, de l'autre une « mairesse » de gauche carriériste à l'hypocrisie surjouée…

Le traitement constamment comique du film en affaiblit le propos. Là où une réflexion profonde était possible - elle est d'ailleurs amorcée par certains éléments du scénario -, on n'obtient finalement qu'un aimable divertissement. A aucun moment des situations qui pourraient s'avérer périlleuses pour les personnages principaux ne sont exploitées : chaque menace se dégonfle immédiatement. C'est ainsi qu'on ne frémit jamais vraiment pour ces jeunes, pourtant sensés être sous la menace d'un emprisonnement ; pas plus qu'on ne perçoit le drame de ces paysans suspendus aux subventions de Bruxelles. Dommage.

Arnaud Claes »

http://www.commeaucinema.com/news.php3?nominfos=36899&Rub=Redaction

« Loin de la ferme des célébrités, celle qui est décrite dans le film accueille des petits délinquants envoyés à la campagne pour effectuer un travail d'intérêt général. Les problèmes d'intégration vus par le scénariste du «Gone du chaâba» et le réalisateur de «Nationale 7», c'était prometteur. Si cette comédie moyennement drôle épargne les jeunes de banlieue, qui échappent aux clichés habituels, elle ne fait pas dans la dentelle avec les paysans, qui sont montrés comme des fachos, idiots, poivrots ou escrocs. »

http://cine.bluewin.ch/movie/2005/CampingALaFerme/index.html

« L'avis des internautes :

Greg, Quimperlé
Des fermiers pas stars et surtout moins tartes

« Un film sympa, la rencontre de deux "France". Peu importe si certains personnages sont un peu caricaturaux, ce film aborde mine de rien des thèmes importants (la tolérance et le respect des différences, le handicap...)avec beaucoup d'humour (mention spéciale à la bouchère nymphomane !!!). Excellents comédiens. », (30/06/2005)

Sophie, Strasbourg
Bof bof....

« Ce film est assez gamin et pas du tout réaliste. Les dialogues sont primaires et sans grand intérêt pour comprendre l'histoire... Cependant les acteurs jouent très bien malgré une histoire longue et ennuyeuse. Ce film est réserve aux non-habitués du cinéma car le scénario est très simple, de plus l'histoire ne correspond pas vraiment à la réalité car cela na se passe pas comme ça quand des jeunes des banlieues débarquent subitement en campagne ! », (30/06/2005) »

http://www.nantes.maville.com/loisirs/cinema.asp?mode=film&id=3167693

Publié dans Orange

Commenter cet article

Gérald Alexandre Roffat 11/07/2005 22:02

Question à poser à Monsieur le ministre délégué à la Promotion de l'égalité des chances.

martine 11/07/2005 08:27

Quand est ce que l'on nous montrera autre chose que l'image d'un délinquant pour représenter l' immigré ?

Gérald Alexandre Roffat 04/07/2005 22:45

Je crois que je vais aller voir "Camping à la ferme" pour me faire mon idée (j'ai une carte illimitée que je peine à rendre). Je n'ai pas envie d'attendre Septembre et Monsieur le ministre nous dit que son programme est dans le film! La promotion de l'égalité des chances paraît se confondre aujourd'hui avec celle d'Azouz Begag (livres, film...). C'est une conception toute "sarkoziste" du dossier :)

Oliviegntchik 04/07/2005 00:23

bof, tu sais ce que je pense du personnage.

Pour le reste, peu importe que que son film soit un chef d'oeuvre ou une nullité cinématographique. En matière d'humour, on n'est pas obligé d'apprécier celui Monsieur le ministre délégué à la Promotion de l'égalité des chances. Et on a le droit de l'apprécier sans référence a son titre de Monsieur le ministre délégué à la Promotion de l'égalité des chances.

Le peu que j'en ai vu dans des extraits m'a paru en effet d'un niveau zéro si ce film à vocation a être une "politique".

Très drôle en effet de voir un apprenti Muezzin venir hurler ses Allah Akbar du haut du clocher d'une église. Très drôle. Je propose de tourner la "ferme 2" où j'irais manger un sandwich au saucisson dans la Grande Mosquée de Paris. Irrésistible .....

Cela traite avec autant de réalisme la question de l'immigration que "Le Gendarme de St Tropez " prétendait résoudre la question de la délinquance en France.

Son programme de partenariat en septmebre avec l'edication nationale sur les stages me semblera plus digne de commentaires et d'évaluation.