La blouse à l'école

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

A quoi servirait l’uniforme à l’école? Plus que l’uniforme, je suis favorable au retour de la blouse en primaire et au collège, voire jusqu’au lycée. Des blouses pour les professeurs, le personnel scolaire et les élèves!

Chaque rentrée, on pourrait doter les élèves de deux ou trois blouses à leur taille (on en aurait pour 45/60€ maxi par élève). La blouse comme l’uniforme renforcerait le sentiment d’appartenance à un groupe social. Elle réduirait les différences sociales entre les élèves et les excès vestimentaires. Elle rapprocherait les élèves. Elle redonnerait de la dignité à certains élèves, ramènerait à plus d’humilité les autres.

Ce serait une contrainte pour certains élèves mais aussi une libération pour d’autres. Et dans ce cas précis, la contrainte pèse peu. Je vois plus d’avantages que d’inconvénients au retour de la blouse à l‘école.

Retour… oui ce mot aussi a son importance. Il ne suffit pas de livrer des blouses. Il faut réparer l’ascenseur social qu’était l’école républicaine. Réformons l’éducation nationale en profondeur. Redonnons leur dignité aux professeurs. Redonnons foi dans l’instruction comme plus noble facteur d’élévation dans l’échelle sociale. Et la blouse pourrait être le symbole de ce retour à une certaine idée de l’école républicaine.

Publié dans Rouge

Commenter cet article

ADD 08/02/2009 19:10

Dans son édition du 18/01/2009 le Figaro posait la question : Etes-vous favorable au retour de l'uniforme à l'école ? OUI 77%   NON 23%   sur 19 567 votants. Andreas HUB/Laif-Rea" Le ministre de l'Education Xavier Darcos s'est dit favorable à ce que les élèves d'un même établissement portent une tenue identique, à l'exemple de l'uniforme des écoliers britanniques, y voyant un "facteur d'intégration". " Le Figaro.fr " L'uniforme oui, mais le même exactement pour tous, et payé par la collectivité pour les moins riches. " Darj" Un bel uniforme, c'est un lien de solidarité et de reconnaissance qui perdure toute une vie. " Beyne005" S'imaginer qu'un uniforme gomme les différences sociales et favorise l'intégration est d'une crédulité toute... enfantine. " MaClaque" C'est rétrograde et inutile. Nous ne vivons plus dans la même société qu'il y a 40 ans. " caramellette

Tabliers d'école 15/11/2008 10:24

Je trouve tout cela être une excellente idée !!En plus, il existe de trés belles blouses d'écoliers.

Llanvirn 25/04/2007 18:17

" Avant d’éclore et de faire la part belle à la diversité, toutes les fleurs de notre planète sont de jeunes pousses vertes plutôt uniformes. "
En tant que naturaliste, je proteste ! Il y a les fougères qui démarrent par un prothalle, les mousses par un protonema, les monocotylédones, les dicotylédones, les conifères qui ont 8 ou 10 cotylédons, les germinations hypogées et épigées. Rien de plus différent qu'une germination de blé et de haricot !
Typiquement, un arbre qu'on laisse pousser à sa guise s'appelle un sauvageon... j'étais un sauvageon (au bon sens du terme, donc)... et je ressemblais un peu à ceux-là (même si c'était beaucoup plus tard), qui ont bien l'air d'écoliers, mais sans être pareils  : http://www.lycee-rascol.net/spip/IMG/jpg/1956_-_1957_-_3eme_Moderne_1.jpg
C'est une question de mentalité ambiante... je ne suis pas sûr qu'une blouse cassera l'ambiance pourrie actuelle. D'ailleurs, le retour des blouses est très en vogue, aussi bien chez Sarkolène que chez Ségozy. C'est dire !

alexandra, 16 ans 25/04/2007 08:54

étant lycéenne je suis contre les blouses au lycée et dans tout autre stade scolaire. Les blouses ne seront qu'une sorte de voile, pour camoufler les problèmes réels. Si on se munisait de blouse dès la maternelle, jusqu'au lycée cela pourrait avoir des conséquences non souhaitées sur le lycéen, le collègien devenu adulte. Les gens auront du mal, plus grand, à faire preuve de tolèrance, d'égalité vis à vis des autres, n'étant pas habitués à vivre avec des personnes aux gouts différents. Je suis contre cette uniformisation, car nous sommes tous différents, et c'est cela qui fait notre force. Je ne suis qu'une élève de seconde, mes idées sont peut-être puériles, mais je tenais à donner mon avis.

Gérald Alexandre Roffat 25/04/2007 11:58

Llanvirn, vous reconnaissez avoir été harcelé par vos camarades alors même que la pression commerciale n’était pas la même qu’aujourd’hui. J’ai grandit dans le même contexte que vous mais il y a un avant et un après. Les situations évoluent et je ne vois pas pourquoi il faudrait se passer des recettes qui ont fait leurs preuves quand un problème se représente à nous. Encore une fois, il ne suffit évidemment pas de livrer des blouses pour régler tous les problèmes sociaux. Pour autant, je reste favorable à la blouse (ou l’uniforme) à l’école qui a son utilité aujourd’hui comme elle a eu son utilité hier.
La blouse (comme l’uniforme) renforcerait le sentiment d’appartenance à un groupe social. Avec la blouse, les écoliers ressembleront à des écoliers. La blouse réduirait les différences sociales visibles entre les élèves et les excès vestimentaires. Elle rapprocherait de manière visible les élèves. Elle redonnerait de la dignité à certains élèves, ramènerait à plus d’humilité les autres.
Alexandra, les goûts et la personnalité ne s’expriment heureusement pas que dans les vêtements. Et puis, l’instauration de la blouse obligatoire n’empêchera pas les écoliers de se démarquer les uns des autres par d’autres accessoires sans parler des chaussures. J’en ai conscience. Il s’agit juste de rééquilibrez la balance entre droit et devoir, entre liberté et contrainte.
Je crois que les différences se voient aisément dans notre société. Il me paraît plus utile de renforcer le sentiment d’appartenance à la société. Avant d’être pleinement citoyen, il faut développer une conscience citoyenne. Avant d’éclore et de faire la part belle à la diversité, toutes les fleurs de notre planète sont de jeunes pousses vertes plutôt uniformes.


Llanvirn 23/04/2007 12:15

A chaque fois qu'il y a un problème social, on essaie de la camoufler avec une blouse. Ce sont de pauvres idées, intellectuellement indigentes.
Nous sommes dans une époque régressive ; l'abrutissement des gens se voit quand ils reconduisent à 25% + 30% = 55% les politicards qui sont responsables du chômage, de l'exclusion, de la crise du logement, des règlements et lois débiles qui s'accumulent depuis des décennies et détruisent graduellement nos libertés. C'est pour voter ça qu'ils sont sortis de l'abstention ? La lobotomie est générale.
En ce qui concerne ma tenue à l'école, on ne s'en occupait pas. Il y avait certes toujours quelques branleurs pour vous reprocher de ne pas avoir de lévi ou de Chevignon, mais pas avec la pression commerciale de la société d'aujourd'hui. Il faut dire que je les provoquais, car je venais souvent -j'étais dans les derniers à le faire encore et j'étais le seul de ma classe - en shorts, culottes courtes ou bermudas, été comme hiver, jusqu'en terminale.