Le contrat « nouvelle embauche » avec 1 mois d’avance

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

Le contrat « nouvelle embauche » avec 1 mois d’avance

Le nouveau CDI, réservé aux entreprises jusqu’à 20 salariés, entre en vigueur le 4 août 2005. Durant les 2 premières années l’employeur pourra rompre sans motif le contrat, après un préavis de deux semaines si le salarié a moins de 6 mois d’ancienneté et de 1 mois s’il a entre 6 mois et 2 ans d’ancienneté. Le salarié licencié aura droit à une indemnité de 8% de la rémunération perçue et à une indemnisation chômage.

Pour nos syndicats nationaux, le salarié embauché dans le cadre de ce contrat vivra pendant 2 ans avec une épée de Damoclès au dessus de la tête !

Notre premier ministre rappelle que « 70% des contrats proposés aujourd’hui sont des CDD et la moitié de ces contrats ne durent pas plus d’un mois ».

La première dame du MEDEF, pour sa part, se félicite « des réponses pragmatiques » de Dominique de Villepin mais attend « d’autres initiatives ».

Les économistes, eux, sont partagés sur les estimations de l’impact du contrat « nouvelle embauche » sur l’emploi.

Selon Fiducial Ifop, « 18% des patrons de TPE se déclarent prêts à embaucher grâce à l’arrivée du contrat nouvelle embauche ».

Pour moi, le temps est plus que venu de prendre des mesures audacieuses pour favoriser la création d’emplois, de planter des arbres pour produire des fruits. On peut arracher les arbres qu’on a plantés. On ne peut pas récolter les fruits des arbres qu’on n’a pas plantés.

Le contrat « nouvelle embauche » est largement critiqué dans l’opinion publique. Je suis très déçu qu'il n'y ait pas d'obligation de motiver la rupture de contrat. C’est très risqué d’accepter cela, nous dit-on. Ceci dit, sans risque peu de profit. Dominique de Villepin a fait marche arrière sur la période d'essai, pas sur le motif de rupture. Le gouvernement tente un pari osé, après plus de 25 ans d’échec des politiques de lutte contre le chômage. Le pari n’est pas gagné d’avance mais l’immobilisme est insoutenable en la matière.

Publié dans Orange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Parole 04/08/2005 00:22

coup décisif, mais porté au droit du travail ou au chômage?

http://www.boursier.com/vals/all/feed.asp?id=4042