La CNIL refuse toujours les statistiques ethno-raciales

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

La CNIL continue à s'opposer aux statistiques ethno-raciales. Plus précisément, elle «émet de fortes réserves sur la création d'une nomenclature nationale de catégories "ethno-raciales"».

«Nous avons considéré que ça n'est pas une voie à suivre dans notre pays» car «elle ne s'inscrit pas dans la tradition française» confirme Alex Türk, le président de la CNIL.

Dans un rapport rendu public ce mercredi, la CNIL «admet, sous certaines conditions, l'analyse des prénoms et des patronymes pour détecter d'éventuelles pratiques discriminatoires», et recommande l'utilisation de «données "objectives" relatives à l'ascendance des personnes (nationalité et/ou lieu de naissance des parents)», pour mesurer les discriminations dont souffrent les minorités.

Sage décision à mon avis.

Publié dans Orange

Commenter cet article

Miguel 23/06/2007 00:25

Effectivement une sage décision, une fois n'est pas coutume.
J'ai entendu dire que des fichiers allaient être créés dans les écoles où l'on ferait figurer la langue d'origine. Avez-vous des informations là-dessus ?

Gérald Alexandre Roffat 30/06/2007 16:14

Non, je n’ai pas d’information sur ce sujet. Désolé.