Manuel Aeschlimann, Azouz Begag, Rachida Dati

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

Pour rebondir sur l’article précédent, voici une nouvelle qui ne m’a pas laissé indifférent. On a appris cette semaine que le parquet de Nanterre a ouvert une enquête en 2006 sur des supposés tris ethniques à partir de listes électorales à la mairie d’Asnières qu’occupe actuellement le député-maire UMP Manuel Aeschlimann. Un fichier électoral à caractère ethnique ferait apparaître le pays de naissance de 38000 citoyens électeurs inscrits dans la commune. Une liste spécifique au « Maghreb»  et une autre intitulée « sans Maghreb » apparaîtraient également dans le fichier de type Excel. Ces listes seraient bien utiles en périodes de drague électorale quand s’ouvre le temps des promesses. Proche du président Sarkozy, Manuel Aeschlimann estime qu'il est « l'objet d'un certain nombre de dénonciations calomnieuses de membres de l'opposition municipale ». La justice tranchera.

Affirmant dernièrement sa volonté d'être «  intraitable »sur la délinquance juvénile, j’espère que la nouvelle Garde des Sceaux, Rachida Dati, sera également « intraitable »dans la lutte contre les discriminations et dans ce genre d’affaires. Rachida Dati, nouveau talent qui ne doit rien à son origine, enfin une lueur d’espoir, qui semble indiquer que le temps des Azouz Begag est révolu. C’est une excellente nouvelle pour la république qui semble enfin privilégier l’exemple positif à la caricature.

Publié dans Orange

Commenter cet article

Jean-Michel Cadiot 27/05/2007 17:59

Il faut vraiment arrêter avec cette stigmatisation des personnes "typées". C'est pourtant vraiment hallucinant qu'un pays qui fut capable de promouvoir Monnerville à la tête du Sénat en soit arrivé à un tel niveau de régression pendant les "années-Mitterrand", justement...Espérons que tout cela finira par changer.Jean-Michel http://jmcadiot.typepad.fr/