OZ

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

« On a longtemps cru qu’il suffisait d’aller à l’université pour trouver un bon emploi. Mais ce n’est plus vrai, il y a beaucoup trop d’Américains qualifiés pour le nombre d’emplois disponibles. Quand vous atteignez un certain âge, on vous préfère un jeune, moins bien payé et plus docile. Nous avons un vrai problème de discrimination par l’âge.

[…] Mon premier coach, par exemple, était un peu fou, il n’arrêtait pas de parler de la comédie musicale Le magicien d’Oz et je ne voyais pas le rapport avec l’entreprise. Il voulait absolument me faire passer un test de personnalité. Résultat : je serais envieuse et mélancolique ; et je devrais éviter tout métier en lien avec l’écriture ! Ces tests ne riment à rien, mais les grandes entreprises les utilisent tout le temps. En fait, je crois que leur objectif est d’éliminer certains types de personnalités, trop portées sur l’introspection, trop indépendantes. Ce que les entreprises recherchent, c’est un salarié positif, enthousiaste et qui aime travailler en équipe. »

Extraits, Entreprise&Carrières n°871, Barbara EHRENREICH, essayiste américaine, auteur de On achève bien les cadres (éd. Grasset, mai 2007)

« Payez votre personnel le moins possible et c’est ce que vous obtiendrez d’eux. » Malcom FORBES, fils du fondateur du célèbre magazine

A force de privilégier les visions et les stratégies à court terme (quand il y en a), à force de préférer les profits des actionnaires au détriment manifeste des rémunérations des salariés (à l’exception de quelques uns), on ne s’étonnera pas de voir émerger de nouveaux comportements chez les salariés. Quand Benjamin CHAMINADE invite les entreprises à réfléchir aux modalités du séjour de leurs salariés dans leur entreprise, je pense qu’il a une vision juste. A force de se faire jeter, les salariés ont de moins en moins de scrupules à jeter leur entreprise quand l’occasion se présente.

Il faut dire qu’on vit vraiment une ère qui fait la place belle aux lingettes et au jetable en général ! Economiquement, humainement et écologiquement, on suit un mauvais chemin au Kansas et ailleurs. Comment retrouver la bonne direction ? 

Publié dans Orange

Commenter cet article

E. 17/11/2007 10:28

Tiens c'est marrant je parlais justement de ça avec mes collègues hier. dans la boite où je suis je trouve qu'il y a pas de vraie politique RH, els gens qui travaillent ne sont pas forcément ceux qui ont des promotions.
Perso moi je reste dans cette boite parce que ça paie mon loyer et que c'est pas loin de chez moi mais je cherche à côté...les dirigeants font tout pour qu'on ne s'implique pas dans la société, bah c'est gagné on s'implique pas! Perso je fais mon travail correctement, comme la plupart des mes collègues d'ailleurs car c'est ma mentalité j'ai pas envie de faire la merde et de laisser les clients dans la merde aussi mais bon par exemple je sais que l'année dernière mes collègues faisaient pleins d'heures supp et que c'est plus le cas cette année...
Hier je me suis qualifiée de mercenaire, le terme est ptêt un peu fort mais bon, c'estd éjà mon deuxième poste de l'année. Le premier j'avais un patron psychopathe, je faisais pleins d'heures supp et au bout du compte il m'a volé mon argent...je suis partie...je m'en fichais avec l'argent qu'il m'enlevait je gagnais autant à faire des animations (j'ai finalement récupéré ma tune après une petite convocation aux prud'hommes, faut pas rigoler avec ma tune...).
Et là ça fait même pas 4 mois que je suis dans ma boite et même si j'ai jamais pensé y faire carrière, maintenant j'assume devant mes collègues de vouloir à fond partir...je me fiche de me faire virer, ça me permettrait juste de chercher un job l'esprit plus tranquille...
Je pars du principe que je suis en région parisienne, que je trouverai donc toujours un taf (surtout vu mon niveau de salaire actuel) et qu'en plus j'ai pas d'enfants, pas de crédit, j'ai juste à veiller sur moi...du coup j'en arrive à me foutre de pas mal de trucs...
Et désolé j'ai pas pu m'empêcher de raconter ma vie... :)

Gérald Alexandre Roffat 17/12/2007 18:32

Au contraire, tous les témoignages sont les bienvenus sur mon blog pourpre. Je comprends tout à fait ton point de vue. J’ai entendu des témoignages similaires à plusieurs reprises. Ce qui me frappe dans l’entreprise, au-delà des injustices, c’est que la démagogie de certains discours de management et les envolées lyriques ne passent plus. Les salariés ne donnent plus le maximum ou se désengagent littéralement si l’équilibre contribution rétribution se dissipe. Je crois que certains managers ont oublié qu’ils avaient en face d’eux des salariés éduqués et réalistes. On ne croit plus à certains discours… Les temps changent !