La SNCF sur les bons rails

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les dernières grèves, notamment à la SNCF, ont fait couler beaucoup d’encre et échauffer les esprits, notamment sur le blog d’une recruteuse arrivée, il y a peu dans la blogosphère. Cela me rappelle mes débuts et quelques échanges assez chauds.

Je n’ai pas envie de vous donner mon avis sur les grèves et la SNCF. Par contre, j’aimerai attirer votre attention sur une information.

Aujourd’hui, « autour de 13% » des recrutements globaux de la SNCF sont faits dans les quartiers urbains sensibles, a indiqué Mme Idrac, présidente de l'entreprise.

En 2005, lorsque la SNCF communiquait sur son engagement en faveur de 700 bénéficiaires de minima sociaux, la fédération syndicaliste force ouvrière des cheminots s’inquiétait d’un possible recrutement de nature publicitaire et précaire.

http://recrutement.over-blog.com/article-694586.html

En 2007, Mme Idrac précise que les embauches s'effectuent du niveau CAP jusqu'à bac+5. Selon la présidente, la SNCF ne va « pas faire de quotas », « pas de recrutements au rabais ». Et son conseiller, d’ajouter : « Il n'y a pas de processus de recrutement différent, de critère différent » simplement « nous allons sur les lieux de recrutement au plus proche des gens quand cela est nécessaire ».

Je n’ai pas d’information sur la nature des contrats proposés mais sur la méthode, cela s’approche de ma vision de ce que doit être une politique en faveur de la diversité et surtout de l’égalité des chances. Pas de quota, pas de recrutement au rabais, pas de processus différent, pas de critère différent.

Avant de subir quelques foudres, bien que je n’ai pas peur que le ciel me tombe sur la tête, je précise qu’il me semble également important d’avoir un processus de recrutement juste et équitable.

Par ailleurs, en amont et de la responsabilité de l’Etat, un accès juste et équitable à la formation et à l’information est souhaitable. On ne reviendra jamais assez sur le grand mensonge et malheur qui consiste à envoyer 80% d’une classe d’âge au casse-pipe. Par ailleurs, il serait temps de donner des moyens matériels et humains décents aux écoles de France et de Navarre.

J’aimerai bien savoir ce qu’en pense la fédération syndicaliste force ouvrière des cheminots. Coup de pub ? Je ne sais pas mais si la presse annonce pour la SNCF un grand rendez-vous de recrutement, vendredi à la Plaine Saint-Denis (Seine Saint-Denis), je n’ai pas trouvé plus de précisions sur le site de la SNCF ou sur Internet. Dommage…

Publié dans Orange

Commenter cet article