Samuel Thomas, vice président de SOS Racisme.

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

Propos de Samuel Thomas, vice président de SOS Racisme, pour mémoire:

" La discrimination à l’embauche est punie par les lois de la République, comme la décision de la 11e chambre de la cour d’appel de Paris vient encore de le confirmer. Une gérante, qui croyait sûrement qu’il fallait être blanc pour vendre des produits adaptés aux peaux blanches, a refusé d’embaucher une employée comorienne. Effondrée et sur le point de renoncer, des amis incitent toutefois celle-ci à contacter SOS Racisme pour élaborer un testing. Ce procédé inédit consiste à solliciter l’aide de témoins qui, par leur présence, rendent compte à la justice de la discrimination à laquelle ils ont assisté. Cette pratique, à la portée de tous, est efficace. Un mois de prison avec sursis pour la gérante hors la loi, 1 000 euros versés à la victime, 500 à l’association. Si la lutte concrète contre les discriminations n’apparaît pas clairement comme une priorité pour ce gouvernement, il reste que les citoyens, à l’instar de Fatima Saadi, ont des raisons et les moyens d’agir. "

Propos recueillis par Najate Zouggari pour l'humanité en Juin 2004.

Publié dans Orange

Commenter cet article