« Les couacs du recrutement »

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

L’hebdomadaire Courrier cadres de la semaine du 29 septembre au 5 octobre 2005 fait sa couverture sur « Les couacs du recrutement ».

L’hebdomadaire passe en revue les « rendez-vous annulés à la dernière minute, entretiens bâclés, candidats laissés sans réponse… Par désinvolture, amateurisme ou manque de temps, il arrive que les recruteurs dérapent. »

Mes confrères et moi en prenons pour notre grade. On y dénonce le manque de formation des recruteurs et l’absence de diplôme sanctionnant un niveau de compétence en recrutement. Il faut avouer que ces critiques ne sont pas dénués de fondement.

Je suis titulaire d’un 2ème cycle en gestion des ressources humaines. J’ai suivi des cours en recrutement. Pourtant, ce n’est pas à la faculté que j’ai véritablement acquis une compétence dans ce domaine. Je me suis beaucoup documenté en la matière et j’ai suivi une formation de 3 jours intitulée « Réussir l’entretien de recrutement » . Cela m’a aidé. Ma compétence résulte d’une formation théorique initiale, de recherches personnelles sur le sujet, d’une formation pratique et d’une spécialisation professionnelle.

J’exerce aujourd’hui le métier de Responsable recrutement et j’estime avoir les compétences pour réussir dans ma fonction mais ce n’est pas facile. La dimension humaine est fondamentale. Recruter n’est pas simplement l'ensemble des actions mises en œuvre pour trouver un candidat correspondant aux besoins de l'organisation dans un poste donné. C’est aussi répondre aux attentes de la population qui participe au processus. Il faut savoir faire preuve d’empathie.

Aujourd’hui, bon nombre de personnes font passer des entretiens sans être formées à ce processus. C’est le cas de quelques opérationnels, managers mais aussi de quelques spécialistes autoproclamés. Le risque de débordements est important. Je cite Courrier cadres : « Et quand le mauvais recruteur ne joue pas au Columbo de bazar, en multipliant les indiscrétions, il cherche l’épreuve de force, haussant le ton, à deux doigts de l’agression. « C’est une technique qui est encore utilisée, reconnaît Ingrid Bianchi-Lieutaud *. Pour certains, pousser le candidat dans ses retranchements permettrait de révéler sa personnalité. Je ne suis pas personnellement convaincue des vertus de la méthode musclée ». »

Moi, non plus ! Je crois que le recrutement mériterait en effet la création d’une filière  professionnelle.

Pour ceux que l’article de Courrier cadres intéresse, voici le sommaire :

1/ L’offre d’emploi: « Les ennuis apparaissent parfois dès le stade de l’annonce. Du simple libellé flou à la proposition bidon destinée à recueillir des informations stratégiques, mieux vaut savoir lire entre les lignes. »

2/L’entretien: « Avez-vous en face de vous un pro du recrutement ou un amateur ? Un interlocuteur respectueux ou un goujat ? L’entretien vous permettra vite de vous faire une idée. »

« Quand on vous interroge sur votre vie privée, il y a plusieurs manières de réagir, dit Alain Gavand, PDG d’Alain Gavand Consultants. Vous pouvez demander, sans agressivité, quel est le rapport entre ces questions et le poste. […] « Le candidat ne doit pas chercher à entrer en compétition avec le recruteur ou à lui donner des leçons, ajoute Jean-François Roquet, président de Syntec Recrutement. C’est à chacun de fixer son seuil de tolérance ». »

3/La réponse: « Entre ceux qui n’osent pas vous dire non, ceux qui changent d’avis et le silence radio pur et simple, la réponse n’est décidément pas toujours celle que vous souhaitiez. 

* Fondatrice du cabinet de recrutement Diversity Source Manager

Publié dans Orange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Dabooo 22/10/2005 22:47

MSG?

Sinon moi ça fait 2 semaines que j'attends de savoir si je vais avoir un deuxième RDV pour un job à mi-temps parce que la responsable de la boutique arrivait pas à joindre la directrice régionale...réponse ENFin lundi...je sens bien que je vais me faire jeter! Toutça pour ça! (oui bon je sais c'est pas exactement la même chose que ce qui est traité dans l'article mais bon...)