La discrimination positive s’installe dans les facs brésiliennes

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

Une amie d’origine Brésilienne me confirmait, il y a quelques semaines, que le racisme n’est pas racial mais social au pays de l’ « Ordem e Progresso ». Les pauvres sont victimes du racisme des riches. Que les uns et les autres soient blancs ou noirs n’a pas d’importance.

En mars dernier, la faculté brésilienne Zumbi dos palmares accueillait sa première promotion d’étudiants. La FZP est strictement réservé aux membres de la communauté noire et dispense des cours du soir à l’aide de financements publics et privés (les droits d’inscription y sont peu élevés). Que dire de cette idée de créer une « fac pour noirs ». Un bel exemple de discrimination positive ?

« A une fracture sociale s’ajoute désormais une fracture ethnique institutionnalisée, les partisans de cette « affirmative action » concourant à renforcer encore plus les tensions intercommunautaires au Brésil. » selon le Centre de liaison et d’information sur le Communautarisme.

http://www.c-l-i-c.com/article.php3?id_article=57

 

 

Publié dans Orange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article