Faut-il réfléchir au prisme des inégalités ethniques ou au prisme des inégalités socio-économiques ?

Publié le par Mr POURPRE

Le rapport de l’Education nationale britannique (Ofsted), intitulé « Enfants invisibles », est sans équivoque : Les enfants blancs d’origine modeste des zones rurales et littorales de l’Est et du Sud-est de l’Angleterre s’en sortent aujourd’hui moins bien à l’école que les enfants pauvres des grandes villes, issus de minorités ethniques.

http://www.ofsted.gov.uk/resources/unseen-children-access-and-achievement-20-years

Quelles conclusions faut-il tirer de ce rapport ? Quelles questions pour la suite ?

Peut-on comparer la société anglaise et la société française ?

Doit-on mettre en place en Angleterre une politique de discrimination positive pour les enfants blancs pauvres ? 

Doit-on aussi s’intéresser aux statistiques sur l’appartenance ethniques dans les prisons anglaises ?

Quelle incidence sur le vote des électeurs en général et du British National Party en particulier ?

Que pensent les Anglais ? Les Français ? Les Américains ?

« Selon un sondage de 2012, 58% des Américains blancs entre 18 et 24 ans pensent que la discrimination envers les blancs est devenue un problème aussi grave que la discrimination envers les minorités ethniques. Et 60% des blancs issus des classes populaires pensent de même. »

http://www.slate.fr/story/69483/discrimination-anti-blancs-positive-etats-unis-cour-supreme  

Ne serait-il pas plus opportun de fonder des politiques sociales sur le niveau de pauvreté et d’éducation plutôt que sur l’origine ethnique ?

Je préfère une société qui invite les individus à se voir d’une seule et même couleur qu’une société qui sépare, divise, enferme et isole ou exclue. 

Publié dans Orange

Commenter cet article