Le retour du CV anonyme

Publié le par Mr POURPRE

Comment combattre les discriminations à l’embauche ? La question reste d'actualité.

Le CV anonyme est depuis 2006 obligatoire pour les entreprises de plus de 50 salariés mais le décret d’application est resté, comme une belle promesse politique, lettre morte.

Tel un furet passé par ici, Le CV anonyme repasse par là. Le projet socialiste 2012 propose en effet pour lutter contres discriminations les CV anonymes sans nom ni photo.

Ironie du sort, le CV anonyme (suppression du bloc état civil) sort malmené d’un récent rapport, après une expérimentation de Pôle Emploi dans 8 départements entre novembre 2009 et novembre 2010. 

En effet, les postulants issus de l’immigration ou habitant dans les zones sensibles sont davantage pénalisés qu’avec le CV nominatif. Les auteurs n’ont pas vraiment trouvé d’explications sauf à dire que le CV anonyme empêcherait les recruteurs de relativiser le contenu du CV en fonction de la situation du candidat. 

Outil pour lutter contre les discriminations à l’embauche, le CV anonyme serait donc discriminant mais pas pour tout le monde. Selon les auteurs, les recruteurs ont tendance à favoriser leurs semblables lorsque le bloc état civil est présent sur le CV. Avec l’anonymisation, les recruteurs hommes sélectionnent davantage de femmes tandis que les jeunes recruteurs sélectionnent davantage de seniors.

Alors, que faire du CV anonyme ? Si on regarde en Europe, ça se discute.

En Angleterre, en 2009, un projet porté par les démocrates libéraux a été rejeté par le gouvernement. En Suède, en Suisse et aux Pays-Bas, des expériences limitées de CV anonymes ont été réalisées mais leurs résultats n'ont pas été jugés suffisamment probants. En Allemagne,  un programme pilote a été lancé avec seulement 5 entreprises.

Par contre, en Belgique le CV anonyme est obligatoirement utilisé dans les recrutements de  l’administration.

Pour ou contre le CV anonyme ? Je me suis déjà positionné contre. 

Au-delà, des questions demeurent : Comment rendre anonyme un CV ? Que faut-il vraiment rendre anonyme ? Combien ça coûte ? Qui finance ? Quelle procédure doit-on mettre en place ?  

Pour moi, le débat sur le CV anonyme élude, depuis des années, les vraies questions : 

Les moyens de la police et de la justice sont-ils suffisants en matière de lutte contre les discriminations ? Les condamnations pour discriminations sont-elles assez lourdes ? Les donneurs d’ordre sont-ils moins punissables que les exécuteurs ? Comment encourager l’émergence de cultures mobilisatrices et non discriminatoires dans l’entreprise ? 

Le rapport final « Evaluation de l’impact du CV anonyme », Luc BEHAGHEL, Bruno CREPON et Thomas  LE BARBANCHON, mars 2011 : http://www.parisschoolofeconomics.eu/IMG/pdf/CVanonyme_rapport-final_PSE-CREST-JPAL.pdf

Archives Blog Pourpre : http://recrutement.over-blog.com/article-2401731.html

Publié dans Orange

Commenter cet article

JO 09/09/2011 10:04


"Après un rapport critique publié cet été, le commissaire à l'Egalité des chances, Yazid Sabeg estime dans Les Echos que cette mesure ne doit pas être rendue
obligatoire."




"Dans une note parue au mois de juillet et
reprenant les conclusions du Crest, Pôle emploi souligne que le CV anonyme ne permet pas d'améliorer les chances d'accès à l'entretien d'embauche des candidats issus de l'immigration ou des zones
urbaines sensibles. Il tendrait même à les réduire : avec le CV anonyme, leurs chances diminuent ainsi de 9,6% à 4,6%."



Source : Le Figaro



Donc Acte !



Lachkar 19/08/2011 11:16



... et donc à ce jour 18.08.11 la fin du cv anonyme.


Pour ma part, je préconise la pratique de la discrimination positive. Appliquée pendant quelques années, elle permettera de lutter contre les pratiques discriminatoires et de faire tomber les
préjugés.


 


Bonne journée



Mr POURPRE 09/09/2011 12:42



Le problème avec la discrimination positive, c’est que chacun a sa
définition… Si on parle de mesures fondées sur une distinction d’origine, de race ou de religion, c’est une atteinte à l’article 1er de la Constitution de la République française.
C'est surtout, selon moi, le meilleur moyen de soulever le préjugé qu'on voulait écraser, un remède inefficace aux effets secondaires dévastateurs.