Cyrille Charles BISSETTE, un activiste de la liberté

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

Français(e) du mois,  

Cette rubrique a pour objet de découvrir ou de redécouvrir une personnalité de l’Histoire de France. Ces personnalités ont toutes un point commun qui ne saurait échapper longtemps au lecteur.

Cyrille Charles BISSETTE est l'homme de couleur libre qui a le plus écrit, le plus ferraillé contre l'esclavage au 19ème siècle. C’est le français « pourpre » du mois de janvier, pour démarrer 2006, après mon français « pourpre » du mois de décembre 2005, Joseph BOULOGNE.

Cyrille Charles BISSETTE est un activiste anti-esclavagiste martiniquais qui, au lieu de la vengeance, prôna la réconciliation entre les différentes couleurs :)

Dans un discours il déclara: "Consentons donc à un mutuel oubli du passé et jetons loin de nous nos funestes divisions, nos préjugés d'un temps qui n'est plus, les vieilles récriminations qui ne font jamais l'affaire des partis et bien moins encore le bonheur du pays qui doit dominer et faire taire toutes les passions".

Dommage que les français aient oublié Cyrille Charles BISSETTE. Son discours me semble progressiste. Il ne s’agit pas de faire table rase du passé. Il s’agit d’oublier nos différents et nos différences et d’affirmer notre volonté de vivre ensemble.

J’aimerai en savoir plus sur cet homme qui, en 1822, participe à répression de la révolte des esclaves au Carbet puis dénonce le système esclavagiste en exposant en détail les injustices dont sont victimes les esclaves dans un opuscule intitulé "De la situation des gens de couleur libres aux Antilles Françaises", en 1823. En complément de quelques histoires de famille, voici ce que j’en sais :

http://perso.wanadoo.fr/martinique.politique/Pages/ (Chercher Bissette dans les grandes figures politiques)

http://www.crdp.ac-martinique.fr/ressources/caraibe/histoiregeo/bibliographie/bibliographie_histoire.htm

Publié dans Bleu

Commenter cet article

Kim 25/05/2007 08:52

Bissette, Roffat, même combat

kazal 26/04/2006 01:42

Génial, bonne continuation j'adhère à ce que vous faitesje vous mets en lien stan

Gérald Alexandre Roffat 23/05/2006 15:29

Merci. Bonne continuation : )

SAINTE-ROSE-ROSEMOND Marie-Jose 14/01/2006 12:04

Je suis bien d'accord avec vous car par-delà son parcours quelque peu sinueux ,il n'est pas normalqu'il ait été à ce point  là "négligé". Il est à noter que son principal concurent, Victor Schoelcher, a pesé de tout son poids pour qu’il en soit ainsi, ce qui fut facilité par le décès prématuré de Bissette en 1858. Et puis dans la logique assimilationniste, Bissette posait problème : c’était un  Mulâtre tandis que Schoelcher, lui, était hexagonal.il y existe un lycée Schoelcher, une commune Schoelcher et un nombre incalculable de noms de rues, place Schoelcher, mais aucun lieu public en Martinique qui porte le nom de Bissette.Tout espoir n'est pas perdu car Bissette commence à émerger à la place qui lui revient dans notre histoire : c'est l’intellectuel et l'homme politique martiniquais ayant le plus écrit et ferraillé contre l’esclavage.Je vous invite à vous procurer  le livre de l’historienne de Stella Pâme : “Cyrille Bissette. Un martyr de la liberté”, éditions Désormeaux, 1999.
Notre histoire  mulâtre n'est pas simple aux Antilles mais le jour où face à la statue de SCHOELCHER nous aurons celle de BISSETTE nous aurons fait un grand pas.
Souhaitons que la jeune génération apprenne à vivre ensemble et non côte à côte.

Pas de pseudo: Gérald Alexandre Roffat 14/01/2006 21:54

Merci pour votre témoignage d’espoir. J’espère, en effet, que nous pourrons faire émerger la figure de Cyrille Charles BISSETTE. Je cherche à me procurer le livre de Stella PÂME, non sans difficultés. J’aimerai en savoir plus sur cet homme.
Pas à pas, en mouvement pour redonner à BISSETTE sa place dans l’histoire…