Les différents accents de la Francophonie

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

"Je salue les nombreuses initiatives menées à cet égard par le passé par chacun d’entre eux pour célébrer son attachement à cet « humanisme de la différence » qui imprègne tout entier l’esprit et l’histoire de la Francophonie et formule tous mes voeux de succès pour qu’il trouve çà et là de nouvelles tribunes d’expression riches et originales en 2005."

Monsieur Abdou Diouf, Secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie 
http://www.20mars.francophonie.org/20_mars.cfm?an=2005

Le 20 mars, c'est une journée de fête et une occasion pour célébrer la langue française, ce lien qui unit non seulement les 170 millions de locuteurs recensés de par le monde, mais aussi les 710 millions de personnes qui vivent dans les 63 Etats et gouvernements de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

 

J'appelle tous les locuteurs à considérer que la langue française se parle avec différents accents. L'important est de se comprendre. Cet appel est lancé à ceux qui considèrent qu'un accent peut être un frein au recrutement. Le rapporteur de la thèse de ma cousine est une Scandinave à l'accent prononcé. Personne n'a relevé cette caractéristique. Dans d'autres milieux, ce n'est pas le cas. L'accent reste un motif de rejet.C'est regrettable.

Publié dans Jaune

Commenter cet article

G.A. 21/03/2005 11:02

Les «French Tuesdays» de New York

"Le monde compte 175 millions de francophones, indique un rapport publié à l'occasion de la Journée internationale de la francophonie célébrée hier. Quelque 115 millions peuvent communiquer de façon courante en français (nombre en légère hausse) et 60 millions sont qualifiés de francophones «partiels» (en baisse). «Le nombre de francophones est en augmentation en Afrique subsaharienne et dans l'océan Indien», note l'ouvrage rédigé par le Haut Conseil de la francophonie."
Lu Lundi 21 mars 2005 dans le Figaro.

http://www.lefigaro.fr/international/20050321.FIG0163.html

Oliviegntchik 20/03/2005 13:17

merci à toi GA de nous avoir relaté cette journée de la francophonie, peu médiatisée en fait.

Moi qui venait de me "disputer" avec ma femme pour son refus de participer dans la délégation bulgare à l'édition francophone de "questions pour un champion" , ca tombe bien :)

Enormement de manifestations tout au long de cette fin mars, je citerai donc celles que je connais : le festival du film francophone de Sofia et une exposition à la bibliotheque de Dobritch qui porte le doux nom de " Avec l'esprit de France au coeur ".

Sur les accents, tu as mille fois raison de nous rappeller leur importance.

j'ajouterai que les français n'en sont pas les seuls responsables de ce syndrome accent : "parler comme un vrai français ", combien de fois j'ai entendu ca :)

Que serait Jane Birkin avec la voix de Claire Chazal ?
l'accent et les approximations de la langue sont bien sur un plaisir, prélude à des situations les plus enrichissantes.

je citerai juste une anectode :
dans le temps, pour des passeports et autres formulaires de mariage, l'étranger devait mettre ses empreintes.

Ce qui dans la bouche d'une jeune fille donnait un délicieux "je dois me faire emprunter pour me marier ?".

Rien ne vaut ce regard porté sur la langue pour moi.

Tu te doutes que j'aurais mille anectodes sur ce sujet, comme découvrir au beau milieu de la Sibérie une petite classe d'élèves que leur professeur initiait à la poésie française et te récitait -avec leur accent certes - mais inoubliable - des poèmes de Ronsard et d'Hugo. Quand des écoliers français du même age se contenteraient de Lorie et autres.

Merci de ton rappel de la valeur de ces accents. Dans mon cas personnel, je dois dire que mon accent anglais est volontairement ou pas très "Oxbridge".
Il suscite parfois la curiosité, mais le capital sympathie est multiplié dans des proportions importantes dès que le coté "français" à la maurice chevalier est mis en avant.
y aurait pas mal de choses à dire la dessus, l'etranger maitrisant parfaitement la langue, ca surprend d'abord, ca inquiète vite ensuite.
Alors que quand un truc distinctif persiste, ca rassure aussi ... vaste débat :)

enfin, un des tics bien des français qui m'agace le plus est la surprise évidente de ne pas rencontrer " une personne qui parle français " quand ils débarquent au fin fond de n'importe quel pays lointain.

Cette femme à la descente d'un bus à Moscou et demandant en français son chemin. "Enfin c'est extraordinaire,personne ne parle français ??? "
un brave moscovite propose bien ses services en rassemblant ses souvenirs .
Un tombereau de revendications lui tombe sur la tete, à une vitesse folle ..
si vous avez le malheur de dire à un français que vous savez "un peu" parler, vous êtes supposé lui répondre dans la seconde au jargon le plus abscon qui existe.

sacrés français :)