« mangé cochon »

Publié le par Roffat

« Face à l'UMP sceptique, Sarkozy cajole la discrimination positive

Hier, à Paris, se tenait une convention autour du thème «immigration-intégration». » Libération.fr

 

http://www.liberation.fr/page.php?Article=302982

 

Extraits :

 

« Toute la journée, les tables rondes se sont succédé avec parfois l'apparition de profonds décalages entre les militants présents et la direction d'un parti qui cherche à redéfinir les contours de la politique de l'immigration. Et qui affirme, à l'instar de Nicolas Sarkozy, vouloir pratiquer la «discrimination positive» afin que «l'égalité des chances ne soit plus simplement un concept mais devienne une réalité». » Libération.fr

 

« Incompréhension donc lorsque, à la tribune, Amirouche Laïdi, président du club Averroès qui se bat pour que les «minorités visibles» soient davantage présentes dans les médias, lance à l'auditoire : «Les Français n'ont pas de problème avec le petit épicier arabe. Ce qui vous pose problème, c'est la participation de ces gens-là dans la vie publique et politique française.» Dans la salle, un homme enrage: «Moi aussi je fais partie des minorités visibles puisque je suis blond aux yeux bleus.» «Oui, mais vous n'êtes pas l'objet de contrôles de police intempestifs», réplique-t-il. » Libération.fr

 

« Un autre s'empare du micro. Propos racistes et fixation sur l'islam : «Il ne faut pas rêver, vouloir intégrer les musulmans c'est une chimère car la religion musulmane est totalement antagoniste avec la religion chrétienne.» Cette fois, Salem Kacet, professeur de cardiologie au CHU de Lille, s'étrangle de colère : «Mais dans quel parti je suis! Je suis ulcéré... Ce n'est plus du débat, c'est du dénigrement.» Enfin, c'est le secrétaire national de l'UMP chargé des relations avec les associations de Français issus de l'immigration, Abderrahmane Dahmane, qui déclenche de nouvelles huées en proposant de «régulariser une partie des clandestins». » Libération.fr

 

« De son côté, histoire de faire entendre un peu plus sa différence, Sarkozy a plaidé «pour une action spécifique en faveur de l'égalité des chances», revendiquant la «discrimination positive», concept honni par Chirac et Villepin. Jugeant que «le modèle d'intégration républicaine est autant en panne que le modèle social», il a proposé que «5 % à 10 % des élèves en provenance des ZEP puissent accéder aux classes préparatoires et aux instituts d'études politiques». A l'entendre, «les meilleurs professeurs» doivent être envoyés dans les établissements classés en ZEP et «payés en conséquence». Là encore, pas de tabous. » Libération.fr

 

Décidément, le combat contre les discriminations à l’embauche et pour la libération du « talentpower » est loin d’être gagné. Les débats de cette semaine à l’UMP le montre. En Créole, on pourrait parler de « mangé cochon », en Français, de « bouillie indigeste ».

 

Le combat contre les discriminations à l’embauche ne doit pas être exclusivement lié au débat sur la place de l’Islam en France. Il le dépasse.

 

Publié dans Orange

Commenter cet article