Soutien des Job Boards au CNE

Publié le par Gérald Alexandre Roffat

"Les timides premiers pas du contrat nouvelles embauches"

« C'est la "ristourne" de l'été. Jusqu'à fin août, les employeurs qui déposent sur certains sites de recrutement par Internet une offre d'emploi portant la mention "contrat nouvelles embauches" (CNE) bénéficient d'une réduction de 50 % du tarif de diffusion. Une initiative commerciale lancée début juillet par l'Association des professionnels pour la promotion de l'emploi sur Internet (Appei), dont quatorze sites adhérents sur seize participent à cette opération (parmi lesquels Cadremploi, Cadresonline, Keljob, Directemploi). »  

Pendant ce temps, l’Intérim fait mine de ne pas s’inquiéter de la concurrence du CNE pour la pré embauche.

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-679611@51-673522,0.html

Les CDD ont représenté 72,5 % des embauches au quatrième trimestre 2004 et prévalent dans tous les secteurs d'activité. Je n’ai pas les chiffres pour 2005 mais le CDI n’a plus la côte. Il est encore tôt pour juger le CNE mais l’hostilité et l’enthousiasme suivent les schémas de pensée classique. A gauche, on est contre. A droite, on est pour. Au centre, on demande à voir !

Publié dans Orange

Commenter cet article

Gérald Alexandre ROFFAT 12/09/2007 10:55

"Le CNE a généré peu de contentieux
Deux ans après la création du contrat nouvelles embauches (CNE), deux chercheurs publient une étude complète des contentieux prud'homaux suscités par ce nouveau contrat. De quoi alimenter le débat sur la création d'un éventuel contrat unique."
Entreprise&Carrières n° 871 www.wk-rh.fr

Gérald Alexandre Roffat 18/08/2005 11:35

Clandestina, on ne pouvait pas mieux dire. N’en parlons plus. Je prends à charge la politisation du débat. En fait, j’avoue que l’opposition ou l’approbation systématique et partisane m’agacent. Quelles sont les implications du CNE pour notre société? Plus d'emplois ou plus de précarité? Les deux? Est-ce positif? Négatif?

Le gouvernement pense avoir trouvé un moyen partiel de lever les réticences liées à la création d'emploi dans les TPE. Je demande à voir. Si le CNE ne fonctionne pas, il faudra en tirer les conclusions appropriées.

Pour le moment, comme un marin qui souhaite que le bateau avance, je laisse faire le capitaine. Après, on verra où ça nous mène. Depuis qu'on sait que la Terre est ronde, on sait qu’on ne tombera pas dans le vide et qu'on pourra toujours trouver un port pour se ravitailler avant de faire demi-tour. Ce qui est dramatique c’est de rester en pleine mer, un coup à bâbord, un coup à tribord, en faisant un huit sur place, car les provisions sont limitées.

Clandestina 17/08/2005 19:20

Il ne s'agit pas d'être pour ou contre le CNE en fonction de ses appartenances ou tendances politiques, mais plutôt de rester logique par rapport aux implications que ce dernier entraîne pour les salariés.

Gérald Alexandre Roffat 16/08/2005 14:41

On peut évidemment combattre une mesure politique sans se positionner sur l’échiquier politique. Je constate simplement que les positions sont globalement définies sur cet échiquier.

Je précise ma pensée : La droite est globalement pour ; la gauche globalement contre ; le centre* plus nuancé. Les partis politiques, organisations syndicales, organisations patronales et associations gardent leur schéma de pensée traditionnel. Ceci dit, ce n’est pas parce qu’on est contre qu’on est de gauche ni pour qu’on est de droite ! ;)

Pour ce qui est de la « ristourne » de l’été, je reprends des propos du bloggeur Patrice sur http://etplus.blogspirit.com/archive/2005/07/11/le-moteur-de-recherche-d-emploi.html

« En revanche, la gratuité d'un référencement par Yahoo ou Google d'un poste à pourvoir par une TPE de la région qui n'a pas les moyens de se payer une annonce Monster à 495€, là je suis pour ! »

Patrice pense que la plupart des TPE n’a pas les moyens de faire appel à des job boards.

Si le coût de revient est divisé par deux, c’est peut êtres jouable pour certaines TPE. Il s’agit peut être pour l’Appei de se trouver de nouveaux clients. A vérifier, avant de tirer des conclusions. C’est vrai qu’en pratiquant des tarifs divisés par deux pour les TPE, quelque soit le type de contrat proposé, l’Appei gagnerait en transparence et favoriserait la visibilité de davantage d’offres.

Pour certains, l’Appei incite les TPE à recruter en CNE plutôt qu’en CDI. C’est un point de vue mais je n’irais pas jusque là. Pour moi, si les TPE n’ont pas l’habitude d’utiliser les jobs boards, c’est peut être effectivement pour une question de coût. Ca se discute mais ça ne me semble pas être une question de discrimination.

J’entends par discrimination le traitement différentiel et inégal de personnes ou de groupes en raison de leurs origines, de leurs appartenances, de leurs apparences (physiques ou sociales) ou de leurs opinions réelles ou supposées.

Ce n’est pas discriminatoire d’embaucher une personne en CDD plutôt qu’en CDI. Ce qui est discriminatoire c’est d’embaucher une population plutôt en CDD qu’en CDI, en raison de ses origines, de ses appartenances, de ses apparences (physiques ou sociales) ou de ses opinions réelles ou supposées.

Défendre les intérêts de ceux qui recherchent un emploi, qu’est ce que ça veut dire ? Les intérêts divergent selon les demandeurs d’emploi. Nous voulons tous des emplois en CDI, intéressants, pas trop prenants et bien payés pour tout le monde, avec la sécurité de l’emploi. Mais est-ce possible en France aujourd’hui ?

Oui, alors je vous conseille de regarder autours de vous si c’est possible. C’est vrai que les Français peuvent mieux faire que les autres… mais quand même.

Non, alors on cherche à faire au mieux et on choisit par exemple l’emploi précaire plutôt que pas d’emploi. Et si ce CNE est un leurre et qu’il n’ouvre pas plus d’emplois, on agira sur d’autres leviers et on modifiera ou supprimera ce contrat. C’est la politique du réel.


*[Le centre désigne les mouvements se situant à mi-chemin entre la gauche et la droite. À la base, leur idée est qu'il est envisageable de soutenir tantôt la gauche tantôt la droite, pour la mise en œuvre de politiques réformistes. En France, on parle généralement de « centre droit », dans la mesure où il participe uniquement à des politiques d'alliance avec la droite.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvements_politiques

;) Je sais bien que le dernier référendum a marqué les esprits mais les mouvements traditionnels s’opposent encore en matière de libéralisation du marché de l’emploi sur le modèle d’opposition Gauche/Droite.]

Oliviegntchik 16/08/2005 00:25

merci de l'info. je ne l'avais pas vu sur le site du Monde.

on remarquera au passage la qualité de la communication de l'appei et de son site internet : le vide intégral

et dire que certains savent lire ça sans sentir leur sang bouillir.

je veux embaucher une personne en cdi, je paye plein pot, si je mets cne 50% de réduction... C'est pas de la discrimination ca ?

enfin, tu devrais savoir qu'on peut analyser et combattre une mesure anti-sociale sans se positionner sur l'échiquier politique, ta conclusion sur le centre est complétement maladroite, centre qui d'ailleurs politiquement reste à trouver quelque part ...

La defense des interets de tous ceux qui recherchent un emploi n'a pas de couleur partisane. C'est la base même d'un militantisme "syndical". un gouvernement de gauche, on a aussi connu. Et on en connaitra d'autres. Des chomeurs il y en avait aussi. Mais les "centres" qui comptent les morts, jamais mon truc.

tu craignais la discrimination positive ? on vient d'inventer la discrimination négative !